Accueil Sport

Dakar 2022: Dania Akeel, pilote saoudienne, espère montrer l'exemple

A l'aube de sa première participation au Dakar, la pilote de rallye saoudienne Dania Akeel espère servir de modèle aux femmes de son pays, a-t-elle expliqué dans un entretien au SID, filiale de l'AFP.

A 33 ans, elle sera l'une des deux premières femmes de la monarchie islamique à prendre le volant lors de ce 44e Dakar et troisième édition saoudienne (du 1er au 14 janvier).

"J'espère que les spectatrices ne regarderont pas tant le résultat mais qu'elles verront le fait que je fais ce que j'aime. Que je me place dans une situation où je peux échouer, où je peux faire des erreurs, mais où je peux aussi réussir", explique Dania.

Une autre concurrente saoudienne, Mashael Al Obaidan, participera aussi au grand rallye-raid dans un Buggy Maverick X3 engagé en catégorie T3.

Akeel s'est récemment fait remarquer en remportant le titre de championne du monde FIA de cross-country Baja dans la catégorie T3.

La jeune pilote est consciente de la particularité de sa participation et des attentes qu'elle suscite: "Je ressens déjà la responsabilité d'être à la hauteur et de rendre hommage à ce rôle. Mais trop de pression ne peut que nuire".

"C'est une grande aventure" qui sera "une expérience très difficile sur le plan mental et physique: je veux en profiter. Je dois me rappeler que cette course est très personnelle. C'est une course avec moi-même. On grandit avec des défis comme celui-ci. J'espère que ça va bien se passer".

Son objectif lors de ce Dakar qui verra s'affronter 1.065 participants dans le sable de la péninsule arabique, à bord de 578 véhicules, sur un parcours de 8.375 km, est avant tout de terminer la course.

"J'aimerais bien obtenir un bon classement. Mais je suis une nouvelle venue, c'est mon premier Dakar", sourit Dania. Et d'ajouter: "la compétitrice en moi aura un œil sur le classement, mais je veux avant tout arriver à Djeddah".

À la une

Sélectionné pour vous