Accueil Sport

Du rire et des larmes: voici les résultats des Belges cette nuit aux championnats du monde

Avec uniquement trois Belges actifs sur le tartan du Hayward Field des Mondiaux d'athlétisme, la journée de samedi a été relativement calme pour la délégation tricolore à Eugene. Peut-être le calme avant la tempête dominicale.

Ca passe pour Julien Watrin

Seul et unique athlète belge de la session matinale, Julien Watrin a passé, avec assurance, le cap des séries du 400 mètres haies. Le pensionnaire de l'AC Dampicourt a terminé à la deuxième place de sa série en 49.83 derrière le Norvégien Karsten Warholm, détenteur du record du monde. Dimanche, il sera placé dans la première des trois demi-finales, notamment aux côtés de l'Américain Rai Benjamin, vice-champion olympique et vice-champion du monde.

Ca casse pour Debjani et Verheyden

En soirée, dans un stade chauffé à blanc par la finale du 100 mètres messieurs qui se profilait à l'horizon, et où les Etats-Unis ont trusté l'entièreté du podium, Ismael Debjani et Ruben Verheyden ont pris part aux séries du 1.500 mètres. Si les deux Belges ne sont pas parvenus à se hisser en demies, le ressenti de chacun était bien différent en zone mixte.

Debjani avait annoncé qu'une élimination serait une énorme déception et c'est précisément ce qu'a exprimé l'athlète du CABW en zone mixte, estimant ne pas avoir eu les jambes pour suivre le rythme, et ce dès le tiers de la course.

"Les jambes ne voulaient juste pas. Je n'ai pas compris pourquoi je n'ai pas pu suivre", a lancé celui qui a pris la 12e et avant-dernière place de la 2e série en 3:39.96.

"C'est une grosse déception c'est sûr. Je resterai un homme de "one shot", pas de championnat. Pour l'instant, ce sont toujours des ratés", a confessé Debjani, présent aux Mondiaux pour la 3e fois de sa carrière.

De son côté, Verheyden a échoué à un fifrelin d'un strapontin pour le tour suivant, et ce malgré une belle dernière ligne droite. Il aura manqué un tout petit centième au champion d'Europe espoirs (U23) l'an dernier. Le Belge de 21 ans a déjà donné rendez-vous à l'Euro de Munich (15-21 août), où il vise tout simplement la finale.

Voyant que sa série ne partait pas aussi vite que les deux premières, Verheyden s'est dit "qu'il allait devoir accélérer à la fin". "J'étais physiquement bien mais malheureusement, ce n'est juste pas passé", a ajouté le pensionnaire de l'Eendracht Alost, insistant sur le fait d'avoir "profité de l'expérience fantastique de courir dans ce stade".

À la une

Sélectionné pour vous