Accueil Sport

F1: Charles Leclerc MENACE de ne plus respecter les consignes de Ferrari

Le Monégasque Charles Leclerc, plus rapide que son coéquipier allemand Sebastian Vettel lors des trois premiers Grand Prix de la saison, a prévenu Ferrari qu'il ne respecterait plus les consignes d'équipe.

Menée par trois doublés Mercedes en trois courses contre deux troisièmes places et une polémique, Ferrari doit au plus vite retrouver la même ligue que sa rivale, de préférence dès le Grand Prix d'Azerbaïdjan ce week-end.

Il faudra également voir comment l'écurie italienne réagira - ou pas - aux vives critiques de sa stratégie privilégiant Sebastian Vettel au détriment de Charles Leclerc, même quand le jeune pilote est plus rapide que le quadruple champion du monde, et combien de temps le Monégasque se conformera à cette consigne...

"Tout dépendra de la situation", a-t-il répondu jeudi en conférence de presse. "Il y a toujours eu des consignes d'équipe en F1, c'est sûr. Mais cela dépendra de la situation. Dans certaines situations, je m'y plierai".

"C'est frustrant quand vous pilotez et que l'on vous donne cette consigne, mais je peux comprendre l'équipe", a-t-il ajouté. "J'en ai discuté avec Mattia (Binotto, le team principal de Ferrari, ndlr) après Shanghai, et sa réponse est toujours la même. Il doit prendre une décision depuis le muret des stands et ils ont plus de données que moi dans la voiture".

"Seb (Vettel) est dans sa cinquième année avec l'équipe, il a gagné quatre championnats. C'est seulement ma deuxième saison en F1 donc j'ai encore beaucoup à prouver", a-t-il développé face à la presse avant le GP d'Azerbaïdjan. "C'est à moi de donner le meilleur dans la voiture pour montrer à l'équipe ce dont je suis capable. Je dois continuer de faire ce que je fais, m'améliorer et j'espère que ça changera rapidement".

Interrogé sur sa capacité à battre Vettel, le pilote de 21 ans a estimé "avoir le potentiel pour le faire. Mais de là à le faire, il faudra beaucoup de travail et mettre pas mal de choses dans l'ordre. On verra".

Remporter sa première victoire en F1 "n'est pas une obsession", assure le Monégasque. "Mon obsession pour le moment est de faire le meilleur travail possible dans la voiture, d'en extraire tout le potentiel et, de cette façon, je suis sûr que les résultats viendront".

"Mais bien sûr, j'attends ce moment avec impatience, s'il doit arriver, et je vais travailler pour ça", a-t-il insisté. "Mais je ne suis pas obsédé, ça ne serait pas la bonne façon d'aborder le week-end que de ne penser qu'à gagner".

À la une

Sélectionné pour vous