En ce moment
 

Clémence, une Belge qui vit au Danemark: voici ce que pensent les fans danois des Diables Rouges (vidéo)

 
 

Clémence Gilmont vit au Danemark depuis presque deux ans. Au départ d'un Erasmus, elle a finalement construit sa vie là-bas. Avec son compagnon Danois, ils vont vivre, ensemble, une rencontre intéressante face aux Diables Rouges.

Clémence Gilmont a 25 ans. Originaire de Cortil-Noirmont, un petit village du Brabant Wallon, cette Key Account Manager vit aujourd'hui au Danemark, à Aarhus, avec son compagnon, prénommé Rune. Leur histoire est d'ailleurs originale, puisqu'elle est née d'une circonstance particulière. "Il y a un peu plus de 3 ans, je terminais mes études de marketing. Je suis partie en Erasmus au Danemark, où je l'ai rencontré. Nous étions dans le même kot de 12 personnes", nous raconte-t-elle.

Une relation s'est alors construite au fil du temps. "Je suis retournée en Belgique, on a eu une relation longue distance pendant un an. J’avais alors fini, je cherchais du boulot et je me suis dit ‘pourquoi ne pas le retrouver au Danemark’. Lui était toujours aux études. Je suis partie et ça fait presque 2 ans que je vis ici", nous raconte la Brabançonne. 

Si tout se passe bien pour eux, un événement va aujourd'hui animer leur vie: le match entre le Danemark et la Belgique, programmé ce jeudi à 18 heures.

"Il y aura une bonne fête"

Cette rencontre entre les deux sélections, c'est un petit duel qui pimente la vie des deux tourtereaux. Bien que les deux ne soient pas des grands fans de foot au départ, ils ne comptent pas rater une miette de cette partie. "Ce sera assez marrant", résumé très bien Clémence, qui confirme qu'il y a une certaine rivalité, saine, qui se crée en ce moment. "Lui aussi pense que la Belgique va gagner contre le Danemark. Ce sera juste drôle, on sera chacun pour notre pays. Mais je pense que la Belgique va gagner, donc il sera pour la Belgique après", plaisante-t-elle.

Il faudra d'ailleurs se mettre d'accord sur les matchs à regarder, puisque chacun défendra ardemment son camp. "Moi je suivrai la Belgique, lui le Danemark mais je ne pense pas qu’ils survivront après nous. On regardera ensemble la Belgique !" confirme Clémence, visiblement en totale confiance.

Les Danois pensent que la Belgique est divisée et que ça se ressent chez les joueurs

Si les deux équipes sont plus motivées que jamais, avec une circonstance particulière pour le Danemark qui voudra faire honneur à Eriksen, Clémence ne cache pas sa préférence pour les Diables Rouges. Elle revient cependant sur l'impression laissée par notre sélection auprès des fans Danois. "Ils savent que la Belgique est forte. Ils ont beaucoup de respect pour nos joueurs", nous détaille notre compatriote. "Nous on a la force, eux ont l’esprit d’équipe", tempère-t-elle.

Mais un détail l'a tout de même marqué: les Danois sentent la Belgique moins sereine pour des raisons politiques. "Les Danois pensent que la Belgique est un pays divisé et que ça se ressent chez les joueurs", nous raconte Clémence. Elle dresse ensuite un portrait flatteur des supporters danois, qui ont la chance d'accueillir des matchs du tournoi à Copenhague. "Ils ne sont pas hyper différents des fans belges. On a quelque chose en commun avec eux : c’est la bière ! Quoi qu’il se passe, il y aura une bonne fête après le match. Ils sont enthousiastes, surtout que ça se passe chez eux", confirme la jeune femme.

Cela promet donc une belle soirée de football. Avec, espérons-le, une issue favorable pour tout le monde !


 




 

Vos commentaires