En ce moment
 

"J'ai été choquée en voyant certaines images": après de nouveaux incidents dans nos stades, la ministre de l'Intérieur veut durcir la loi football

 
 

Après un week-end de football infernal, au cours duquel des matchs ont dû être arrêtés en raison de violences, la ministre de l'Intérieur Annelies Verlinden a rencontré aujourd'hui les CEO de la Pro League et des clubs de football de première division. Dans le cadre de la lutte contre les incidents dans et autour des stades de football, elle leur a présenté une loi renforcée sur le football, qui confère un rôle important aux clubs.

"Comme beaucoup d'autres supporters de football, j'ai été choquée le week-end dernier en voyant les images de plusieurs stades de foot. Quelques supporters mettent en danger la sécurité de nombreuses personnes et nuisent ainsi à l'image du football. Le renforcement de la loi sur le football, annoncé précédemment, est donc absolument nécessaire", a déclaré la ministre de l'Intérieur Annelies Verlinden.

Dans un communiqué diffusé par le cabinet de la Ministre, on peut notamment lire que la Ministre prévoit un nouveau plan d'action pour mieux lutter contre le type d'images que l'on a pu voir hier à Charleroi ou encore il y a quelques semaines lors de Standard - Anderlecht. "Pour lutter contre ce phénomène, il est essentiel que tous les acteurs adoptent une approche commune. Les bases de cette approche commune ont été posées en mai 2022, avec le plan d'action Ensemble pour un football sûr. Ce plan est le fruit d'une collaboration entre la police, les clubs professionnels, la Pro League, la Fédération royale belge de football et le SPF Intérieur", explique le communiqué.

La ministre de l'Intérieur Annelies Verlinden veut donc renforcer la loi sur le football. L'avant-projet est soumis au gouvernement et les trois axes de cette approche sont les suivants : 

1. Responsabilité claire pour les clubs

C’est au niveau des clubs que commence la sécurité dans les stades. De nombreux clubs donnent le bon exemple. D'autres, en revanche, doivent plus encore prendre leurs responsabilités pour garantir la réputation de leur club, et celle du football belge en général. La Cellule football du SPF Intérieur contrôlera plus rigoureusement le respect de la réglementation par les clubs.

La nouvelle loi sur le football élargit par ailleurs le rôle des clubs dans chaîne de sécurité afin de les responsabiliser davantage. Ainsi, ils seront punis plus sévèrement si des lacunes sont constatées dans leurs systèmes de caméras, s'ils ne respectent pas la réglementation relative à la vente de billets ou s'ils ne prennent pas suffisamment de précautions pour bannir l’utilisation de matériel pyrotechnique dans leurs stades.

2. Sanctions plus sévères

Malgré les efforts de beaucoup pour accroître la sécurité des matches de foot, il semble que l'approche ne soit pas suffisante. La ministre Annelies Verlinden décide donc de durcir les sanctions figurant dans la loi sur le football, pour certaines infractions telles que la violence physique, le racisme ou la xénophobie et l'utilisation de matériel pyrotechnique. L'interdiction de stade peut ainsi être portée à un maximum de dix ans par infraction, au lieu de cinq actuellement.

Les infractions commises à l'encontre des stewards et des membres des services de secours seront punies plus sévèrement dans la nouvelle loi. Grâce à ces dispositions, ces agents qui travaillent pour la sécurité et la santé de tous, seront mieux protégés.

3. Contrôle d'accès plus strict

Nous devons veiller à ce que les personnes soumises à une interdiction de stade ne puissent pas accéder aux stades. C'est pourquoi les clubs sont tenus de délivrer des billets et des abonnements nominatifs. Grâce à la nouvelle loi sur le football, les policiers, mais aussi les stewards et les agents des sociétés de sécurité privées pourront vérifier l'identité des supporters et la comparer au nom figurant sur le billet ou l'abonnement. Davantage de supporters pourront ainsi être contrôlés, en particulier lors des rencontres à risques.

"Je compte sur le respect des engagements pris par tous les partenaires dans le cadre du plan d'action « Ensemble pour un football sûr », lancé en mai 2022. Chacun doit prendre ses responsabilités. J’espère également que la loi renforcée sur le football pourra être approuvée rapidement par le gouvernement et le Parlement", a résumé la ministre de l’Intérieur Annelies Verlinden.


 

Vos commentaires