Au Standard, on savoure: "Les Playoffs I, c'est la récompense de neuf mois de travail"

Au Standard, on savoure:

Le Standard s'est qualifié dimanche pour le top 6 après deux saisons en playoffs 2. Il fait donc son retour au sein l'élite du football belge pour la sixième fois de son histoire à l'issue d'une victoire acquise en seconde période à Ostende (2-3) dimanche lors de la dernière journée de la phase classique.

Pour Ricardo Sa Pinto, le coach des Rouches, "c'est la récompense de neuf mois de travail. On aurait mérité de se qualifier plus tôt, avec 10 ou 15 points en plus, mais je ne veux pas que mes joueurs cherchent des excuses... Notre ambition? C'est de se reposer, de profiter, de jouer cette finale de Coupe et d'ensuite penser aux POI", a déclaré le Portugais à nos confrères de Voo.

Le directeur sportif du Standard, Olivier Renard, savoure: "Depuis le stage hivernal, on a gagné quelques matches alors qu'on était moins bien. Ici, c'est un résultat assez logique, on a fait une erreur défensive en première mi-temps mais on a montré qu'on avait du caractère pour revenir. Mais il faut garder les pieds sur terre, cela devrait être logique pour nous de les jouer".

Les Playoffs I, Mehid Carcela voulait les jouer. C'est pour cette raison qu'il est revenu à Sclessin. "Comme je l'avais déjà dit, je ne voulais pas jouer les Playoffs 2 donc j'ai tout donné. J'avais déjà du me reposer la semaine passée, mais c'était prévu que je commence sur le banc. Sa Pinto m'a demandé de changer le match et on a réussi à marquer à trois reprises. On aimerait bien créer la bonne surprise de ces Playoffs 1 après la finale (de Coupe) de la semaine prochaine".

Même son de cloche pour Paul-José Mpoku au micro de Voo: "C'est magnifique, à l'image de notre fin de saison. Je suis fier de mon équipe, je suis fier d'être un Standardman. Carcela, c'est mon gars sûr, il nous a libérés et il nous a apportés de la vitesse. Tout le monde a été libéré par sa montée au jeu car il attirait beaucoup de défenseurs".

Vos commentaires