En ce moment
 

Le Club Bruges prend des mesures pour écarter les agents malhonnêtes

Le Club Bruges prend des mesures pour écarter les agents malhonnêtes
©Belga

En attendant la mise en place de la chambre de compensation ('clearinghouse') de la Pro League, le Club Bruges a pris lui-même des mesures pour tenir à l'écart les agents de football malhonnêtes. Tout intermédiaire qui veut faire des affaires avec les blauw-zwart doit d'abord signer un contrat et remplir un certains nombres de conditions. C'est ce qu'a confirmé jeudi Hannes D'Hoop, conseiller juridique des Brugeois.

Suite au scandale qui a frappé le football belge, le Club Bruges a commencé à réfléchir en interne à ce qu'il pouvait faire pour se protéger contre les agents malhonnêtes. Depuis janvier, le Club fait signer un contrat 'know your agent' aux agents. "Nous suivons l'exemple des banques, des assureurs et des avocats, qui soumettent leur client à un contrat 'know your costumer'. Quiconque veut contracter un prêt doit également fournir des informations", a expliqué D'Hoop. "Le document est présenté lors du premier contact avec l'agent d'un joueur. Nous demandons des informations fiscales, juridiques, sur le droit des sociétés et réglementaires. Ce n'est que lorsque ce document est signé que nous procédons avec l'agent."

Le Club présente le contrat 'know your agent' à tous les nouveaux agents, mais ceux qui travaillent avec les blauw-zwart depuis un certain temps doivent aussi signer le document. Par exemple, l'agent doit indiquer où il est établi fiscalement, s'il est enregistré au près de l'Union belge de football (URBSFA) et du gouvernement flamand. Les agents doivent déclarer sur l'honneur qu'ils respectent la règlementation fédérale sur les intermédiaires et les règles de la FIFA. "Nous voulons nous assurer de la santé juridique et fiscale nécessaires, afin de ne pas travailler avec des agents qui ne remplissent pas les conditions. Cela signifie que nous allons parfois manquer un bon transfert, mais le Club Bruges est partisan de la transparence, nous voulons savoir avec qui nous travaillons. La plupart des agents réagissent bien. S'ils ne signent pas le contrat, nous sommes obligés d'annuler les contrats."

Cette initiative est saluée par la Pro League et par la Belgian Federation of Football Agents (BFFA). La Pro League n'était pas au courant de l'initiative brugeoise. "Mais nous encourageons tout ce qui augmente la transparence. C'est positif pour les clubs et le football en général", a déclaré le porte-parole Stijn Van Bever. La Pro League continue à travailler sur des mesures collectives, telles que la chambre de compensation, qui sera votée en décembre et deviendra obligatoire pour tous les clubs en 2020. Les principes de base du contrat 'know your agent' seront également inclus dans le nouveau règlement du football pour les intermédiaires. "Chaque club devrait en faire de même en attendant le nouveau règlement, ce qui pourrait prendre du temps", a réagi Jesse De Preter, président de la BFFA. "Pas seulement les clubs professionnels, car les clubs amateurs aussi entrent en contact avec des agents. Un tel document n'exclut pas les mensonges, mais le Club a maintenant un bâton pour les battre. De cette façon, les mensonges sont une rupture de contrat."

Vos commentaires