En ce moment
 

Les tristes résultats d'une étude sur la maltraitance et le harcèlement dans le sport des jeunes

Les tristes résultats d'une étude sur la maltraitance et le harcèlement dans le sport des jeunes
© belgaimage

Pas moins de 11 % des jeunes sportifs de la Fédération Wallonie-Bruxelles ont été exposés à de la maltraitance ou du harcèlement dans le cadre de leur pratique sportive, rapporte La Dernière Heure mercredi, citant une étude sociologique menée à la demande de la ministre du Sport en Fédération Wallonie-Bruxelles Valérie Glatigny (MR). Cette demande d'étude fait suite aux révélations de violences sexuelles dans le milieu du sport qui ont ébranlé ce milieu récemment.

Il ressort de l'étude que pas moins de 11 % des enfants âgés de six à dix-huit ans ont déjà été exposés à de la maltraitance ou du harcèlement dans le cadre de leur pratique sportive.

Les garçons sont plus nombreux à avoir été personnellement victimes ou témoins de cette maltraitance (9 % contre 6 % des filles). Les adolescents (à partir de 14 ans) sont également plus exposés que les plus jeunes.

Ce sont les enfants qui pratiquent du sport intensivement (plus de cinq heures par semaine) qui sont le plus personnellement victimes ou témoins ou qui connaissent quelqu'un qui a été victime ou témoin.

Par ailleurs, 12 % des adultes francophones disent avoir déjà été exposés à de la maltraitance ou du harcèlement dans le cadre de leur pratique sportive.

Les jeunes de moins de 30 ans sont significativement plus nombreux à avoir été personnellement victimes ou témoins de ces actes. De plus, comme pour les enfants, il s'agit de personnes qui pratiquent du sport fréquemment qui sont le plus personnellement victimes ou témoins (13 % contre 7 % en moyenne).

Une telle étude n'avait plus été menée en Belgique depuis 2006.

Vos commentaires