En ce moment
 

Foot: pour l'OL, la reprise de la Liga doit pousser la L1 à "reconsidérer" sa position

Foot: pour l'OL, la reprise de la Liga doit pousser la L1 à
Le président de l'Olympique Lyonnais Jean-Michel Aulas, le 15 octobre 2019ROMAIN LAFABREGUE

L'Olympique lyonnais s'est "félicit(é)" samedi de la reprise annoncée du championnat espagnol le 8 juin et "espère" que cet exemple "venant après celui de l'Allemagne permettra de reconsidérer la décision prise en France de façon trop hâtive".

Lyon ne compte visiblement pas abdiquer face à l'arrêt de la saison de Ligue 1, décidée fin avril. Le club présidé par Jean-Michel Aulas a salué samedi soir l'annonce, plus tôt dans la journée, du gouvernement espagnol quant à la reprise du foot professionnel "la semaine du 8 juin".

"Après la Bundesliga, c'est le deuxième championnat majeur qui voit sa reprise se confirmer", a souligné l'OL dans un communiqué, alors que l'arrêt de la L1 a condamné Lyon au 7e rang du classement, hors des places qualificatives en Coupe d'Europe.

"L'Olympique Lyonnais espère que l'exemple de l'Espagne venant après celui de l'Allemagne permettra de reconsidérer la décision prise en France de façon trop hâtive", a indiqué le club qui "appelle le Président Emmanuel Macron à soutenir l'esprit d'une France qui réagit face à ses concurrents européens".

Vendredi, les recours de Lyon, Amiens et Toulouse contre la décision d'arrêter la saison 2019-2020 ont été rejetés en procédure d'urgence par le juge des référés du tribunal administratif de Paris.

"On peut raisonnablement envisager que la position des entraîneurs et des joueurs du championnat de France soit aujourd'hui beaucoup plus favorable à une reprise de la compétition que lors du sondage UNFP du 23 avril ou que lorsque Didier Deschamps confiait le 27 avril au Président Emmanuel Macron ses réticences et ses craintes pour la santé des joueurs", fait valoir l'OL.

Lyon craint également, "au-delà de la catastrophe économique qui va percuter de plein fouet le championnat français", un désavantage pour le PSG et l'OL, tous deux encore en lice en Ligue des champions, qui "seront ainsi pénalisés face à des adversaires qui auront bénéficié de la reprise de leur championnat".

"Rien n'est jamais définitif", a encore espéré le club, espérant un revirement de la Ligue.

Vos commentaires