En ce moment
 

Gennaro Gattuso pointé comme étant homophobe et sexiste se défend

Accusé d'être homophobe et sexiste, Gattuso se défend:
(c) belga
 
 

L'entraîneur italien Gennaro Gattuso a affirmé lundi avoir été "blessé" par une campagne en ligne le dépeignant comme homophobe et sexiste, basée sur des propos extrêmement discutables qu'il a effectivement tenus alors qu'il était joueur.

"J'ai dû accepter une histoire qui m'a blessé bien plus que n'importe quelle défaite ou suspension", s'est lamenté l'ancien milieu de l'AC Milan, ciblé en juin sur les réseaux sociaux par des supporters de Tottenham opposés à sa venue comme entraîneur.

"Mon regret est que je n'ai pas eu l'opportunité de me défendre, d'expliquer que ce que disaient les gens en Angleterre ne me correspond pas", a-t-il poursuivi lors d'un entretien au quotidien Il Messaggero. "Il m'ont décrit comme quelqu'un que je ne suis pas et il n'y avait rien à faire."

La campagne en ligne, intitulée #NoToGattuso (NonAGattuso), a été décisive pour empêcher la signature de l'Italien aux Spurs, affirment les supporters. Le Portugais Nuno Espirito Santo a finalement été engagé en juin pour diriger le club londonien.

"De mauvaises choses viennent de Facebook et Twitter, où il est possible de donner de la force à n'importe quel mensonge", a-t-il observé. "Je n'ai pas de profil (sur des réseaux sociaux) et je n'en veux-pas. Pourquoi devrais-je être insulté ?", s'est encore lamenté le champion du monde 2006.

#NoToGattuso a mis en avant des propos extrêmement controversés de l'Italien prononcés pour certains il y a treize ans.

Lors de l'Euro-2008, Gattuso s'était notamment dit "scandalisé" par la légalisation du mariage homosexuel en Espagne. "Les noces entre homosexuels, je ne suis pas d'accord. Pour moi, c'est entre un homme et une femme", avait-il lancé. "Oui, cela me scandalise, parce que je crois en la famille, avait-il ajouté. Mais bon, on est en 2008, et chacun fait ce qu'il veut."

"Moi les femmes dans le foot, elles ne me vont pas. Je suis désolé mais c'est comme ça", avait-il également estimé en 2013, réagissant à la nomination de Barbara Berlusconi, fille de l'ex-président du conseil italien et propriétaire de l'AC Milan, parmi les dirigeants du club lombard.

Gattuso a été limogé de la Fiorentina en juin, trois semaines après sa nomination. Si l'Italien n'a pas voulu s'appesantir sur cette question, il a annoncé "être de retour bientôt", se déclarant "également disponible pour une équipe nationale".




 

Vos commentaires