En ce moment
 

Jürgen Klopp s'énerve face à un journaliste à propos du calendrier (vidéo)

L'entraîneur de Liverpool FURIEUX à l'interview: il dénonce lui aussi un calendrier surchargé (vidéo)
 
 

Jürgen Klopp était énervé, hier, malgré la victoire de ses hommes face à Leicester. Et pour cause: les Reds enregistrent une pluie de blessures en raison d'un calendrier démentiel. L'entraîneur allemand a d'ailleurs demandé aux diffuseurs d'intervenir.

La crise du coronavirus a, sans surprise, provoqué un raz-de-marée dans les infirmeries des clubs de football. Pas seulement en raison du virus, mais surtout à cause d'un calendrier démentiel, qui a été resserré afin de terminer la saison dans les temps. Problème: cela fragilise les joueurs, beaucoup trop souvent mobilisés.

Et la situation est encore plus dramatique en Angleterre, où les clubs jouent souvent tous les trois jours. La faute, notamment, aux diffuseurs, qui ont refusé de toucher au contrat d'origine en maintenant les matchs aux jours et heures prévus initialement. Visiblement, à Liverpool, cela commence à énerver.

Jürgen Klopp l'a très clairement signalé hier au micro de Sky Sports, dénonçant un enchaînement trop brutal entre matchs européens et de championnat. Sans compter les matchs internationaux. "Si nous continuons à jouer le mercredi soir puis le samedi après-midi, je ne suis pas sûr que nous finirons la saison avec onze joueurs", a débuté le tacticien allemand, qui enregistre une vague de forfaits (Van Dijk, Salah, Henderson, parmi les plus grands joueurs du groupe). "Je sais que les diffuseurs s’en moquent et c’est là le problème. Nous en discutons depuis longtemps et rien ne s’est passé. Je ne parle pas de Liverpool, je parle de tous les joueurs de football", a-t-il poursuivi.

Les détenteurs des droits s'appuient sur le fait qu'un accord existait avec les clubs. Ce que Jürgen Klopp n'accepte pas. "Les gars, parlez-en entre vous et décidez. J’adorerais travailler avec vous, mais si quelqu’un d’autre me parle encore de ce contrat télé, je deviens fou. Parce que ce contrat n’est pas prévu pour une saison de Covid-19. out le monde s’adapte. Tout a changé, sauf ce contrat de télévision, qui reste complètement inchangé. Il est là, donc on s’y tient. Mais rien n’est plus pareil. Le monde entier a changé", a déploré le coach des Reds.

COVID 19 Belgique: où en est l'épidémie ce lundi 23 novembre?

Un tweet a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux et le partenaire 'twitter' pour afficher ce contenu.


 




 

Vos commentaires