La lettre bouleversante de Totti, qui vient de perdre son papa: "Tu ne cesseras jamais d'être mon père" (photo)

La lettre bouleversante de Totti, qui vient de perdre son papa:
 
 

Francesco Totti, l'ancienne gloire du football italien, est en plein deuil. Son papa, Enzo, est décédé lundi à Rome après avoir contracté le coronavirus. Pour le saluer, son fils lui a adressé une magnifique lettre sur les réseaux sociaux.

Francesco Totti vit une période particulièrement compliquée. L'ancienne gloire du football italien a perdu son papa, Enzo, ce lundi. Ce dernier venait de contracter le coronavirus qui a engendré des complications, alors qu'il souffrait déjà d'autres pathologies. Après plusieurs jours à l'hôpital, il a finalement succombé.

Une douleur évidemment immense pour Francesco Totti. Il a dès lors décidé d'adresser un dernier message à son papa sur les réseaux sociaux. "Salut papa. J’ai passé les dix pires jours de ma vie, sachant que tu étais seul à lutter contre le mal", commence l'ancienne icône du foot italien.

"Je ne pouvais pas te voir, te parler, te serrer dans mes bras. J’aurais fait n’importe quoi pour être juste à côté de toi. Maintenant, ma vie sera différente. Je veux te remercier pour tout ce que tu as fait pour moi, pour avoir fait de moi un homme fort et courageux. Je t’aimerai toujours. Nos fous rires vont me manquer, tout comme ton sourire, tes yeux. Te voir sur le canapé à regarder la télé, ça va me manquer. Je dois te dire pardon et merci. Désolé pour toutes les fois où je ne t’ai pas compris, pour les câlins manqués, pour mes erreurs. Tu ne cesseras jamais d’être un père pour moi. Sans toi, je n’aurais jamais réussi. Ta mémoire et ton sourire ne seront jamais oubliées", poursuit-il ensuite dans un message bouleversant.

Nul doute qu'Enzo peut être très fier de ce qu'est devenu son fils. Et aucun doute non plus sur la beauté du geste de Francesco Totti, qui vit l'une des périodes les plus compliquées que l'on puisse avoir à traverser. 

Une image instagram a été intégrée à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.




 

Vos commentaires