Le championnat anglais se mobilise: les noms des joueurs seront remplacés par "Black Lives Matter" sur les maillots (photo)

Le championnat anglais se mobilise: les noms des joueurs seront remplacés par
 
 

Les maillots des joueurs arboreront le slogan anti-raciste "Black Lives Matter" dans le dos, à la place de leur nom, lors de la reprise du championnat anglais de football la semaine prochaine, a annoncé vendredi la Premier League.

Les joueurs ont exprimé "le souhait de voir leur nom remplacé par 'Black Lives Matter' au dos des maillots pour les 12 premiers matches de la reprise de la saison 2019/2020", explique la PL dans un communiqué. Il s'agit donc des deux matches en retard prévus mercredi 17 juin - Manchester City-Arsenal et Aston Villa-Sheffield United - puis des 10 rencontres de la 30e journée qui seront jouées entre le vendredi 19 et le lundi 22.

La Ligue de football anglaise (EFL) a également indiqué qu'elle "soutenait les joueurs qui souhaiteraient mettre le genou à terre avant ou pendant le match", un geste en hommage à George Floyd, le père de famille afro-américain tué par un policier fin mai à Minneapolis, aux États-Unis.

Pour tous les matches restant cette saison, un logo "Black Lives Matter" sera apposé sur les maillots, ainsi qu'un autre remerciant les services de santé britanniques (NHS) pour leur travail dans la lutte contre l'épidémie de Covid-19, a encore fait savoir la Premier League. "Nous sommes unis dans l'objectif unique d'éradiquer les préjugés racistes, où qu'ils se trouvent, de faire advenir une société mondiale d'intégration, de respect et offrant des chances égales à tous, indépendamment de leur couleur ou de leur foi", ont expliqué les joueurs.

La démarche est aussi soutenue par la fédération anglaise (FA) et par les organisations syndicales représentants les entraîneurs, les joueurs et les arbitres. Mercredi, pendant la demi-finale de Coupe d'Allemagne contre le Bayern, les joueurs de Francfort portaient aussi un maillot avec #blacklivesmatter, le slogan de la lutte contre les violences policières racistes, lancé aux États-Unis mais devenu mondial ces dernières semaines. Le Bayern, lui, avait porté des t-shirts avec cette inscription à l'échauffement.

Une image instagram a été intégrée à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.




 

Vos commentaires