Ligue des Champions: Manchester City mise sur un grand De Bruyne pour s'imposer (vidéo)

 
 

Manchester City a fait le plein de points et entrevoit déjà les huitièmes de finale de la Ligue des Champions après son succès aisé contre Olympiakos, en marquant encore trois buts (3-0), mercredi.

Après avoir battu Porto 3-1 et Marseille 3-0, City a conforté sa première place dans le groupe C avec 9 points, devant Porto (6) et les Grecs (3), alors que l'OM ferme la marche avec un compteur à zéro.

Face à des Grecs venus avec à peu près autant d'ambition dans le jeu que Marseille à domicile la semaine dernière, les Mancuniens ont idéalement préparé -sans trop puiser dans leurs réserves- leur choc de dimanche en championnat, la réception de Liverpool. Dès les premières minutes, les hommes de Pep Guardiola ont largement dominé les débats, se positionnant en 2-3-5 en phase offensive et ayant souvent leurs dix joueurs de champ dans le camp adverse.

Le plus dur dans ce type de match est souvent de percer le verrou et on a cru qu'en y arrivant dès la 12e minute, City allait s'offrir un succès facile. Ferran Torres et Kevin de Bruyne ont réalisé un superbe une-deux de volée, avant que l'Espagnol, très vif, aille battre Jose Sa entre les jambes, de près (1-0). Jusqu'à la pause, Olympiakos n'a pas pour autant cherché à jouer plus haut, réussissant au moins à ne pas concéder trop d'occasions nettes à son adversaire.

En seconde période, les Grecs ont relevé la tête, un peu, quand Mathieu Valbuena et Youssef El-Arabi ont réalisé quelques timides incursions dans les 20 derniers mètres adverses, alors que City n'arrivait pas vraiment à profiter du peu d'espace supplémentaire que cela lui offrait. Il a fallu attendre l'entrée de Gabriel Jesus, de retour de blessure, pour voir les Citizens se mettre à l'abri, d'une frappe en angle fermé, mais puissante (2-0, 81e) avant que, sur un tir de 20 mètres, Cancelo, lui aussi remplaçant au coup d'envoi, ne parachève le succès (3-0, 90e).

Si mathématiquement rien n'est fait, la différence de niveau de jeu entre City et les autres équipes du groupe ne laisse que peu de doute sur l'identité de l'équipe qui devrait terminer en tête.




 

Vos commentaires