Accueil Sport Football Ligue des Champions UEFA

Ligue des champions: le Real Madrid s'assure la première place en dominant Naples

Le défi était trop grand pour Naples: le Real Madrid a fait parler son expérience des grands rendez-vous européens mercredi pour dominer le champion d'Italie en titre (4-2) et s'assurer de terminer premier du groupe C lors de la 5e journée de Ligue des champions.

Déjà qualifié pour les huitièmes de finale au coup d'envoi et toujours invaincu avec cinq victoires en cinq matchs, le Real a fini le travail pour repousser son adversaire du soir à huit longueurs.

Les Napolitains restent néanmoins en bonne posture avant d'affronter Braga (3e, 4pts), qui a concédé le nul face à l'Union Berlin (1-1).

Le club merengue, qui détient le record de titres en C1 (14) est plus que jamais dans la course à une quinzième couronne. La première depuis les départs de Cristiano Ronaldo et Karim Benzema.

- Bellingham record -

Après une tentative contrée par Rüdiger sur son premier débordement à gauche, c'est pourtant le phénomène géorgien Khvicha Kvaratskehlia qui a fait la différence en début de match.

L'ailier napolitain a trouvé au second poteau son capitaine Di Lorenzo, qui a remisé pour Simeone, l'Argentin ouvrant le score malgré la tentative de sauvetage de Lunin sur sa ligne (10e, 1-0). Un but symbolique pour le fils de l'entraîneur de l’Atlético Madrid, éternel rival du Real.

Mais les plusieurs milliers de supporters napolitains qui avaient fait le déplacement n’ont même pas eu le temps de finir d’exulter qu’ils ont été immédiatement refroidis par le Brésilien Rodrygo, l’homme en forme côté madrilène.

Lancé par Brahim Diaz à l’entrée de la surface, le feu follet de 22 ans est rentré sur son pied droit pour trouver la lucarne opposée (11e, 1-1) et signer son sixième but sur les quatre derniers matchs toutes compétitions confondues.

L'international brésilien confirme ainsi son retour en grâce au meilleur des moments, en l'absence de son compatriote Vinicius, blessé à la cuisse.

L'inévitable Jude Bellingham a ensuite surgi pour reprendre de la tête un centre parfait de David Alaba (22e, 2-1) et faire résonner une nouvelle fois le tube des Beatles "Hey Jude" dans le stade Santiago Bernabeu.

Encore un but d'attaquant pour le prodige anglais, qui devient ainsi le premier joueur du Real Madrid à marquer 4 buts lors de ses 4 premiers matchs de Ligue des champions.

- Vagues madrilènes -

A un peu plus du tiers de la saison, le Golden Boy de Birmingham a déjà battu son total de l’année passée (14) avec Dortmund, avec une marque exceptionnelle de 15 buts en 16 matchs toutes compétitions confondues.

Le Napoli de l'expérimenté Walter Mazzarri, qui a remplacé Rudi Garcia sur le banc italien, n'a pas abdiqué et est revenu dans la partie dès le retour des vestiaires grâce à un missile de l'ancien marseillais Franck Zambo-Anguissa (46e, 2-2).

Redynamisé par cette égalisation, les Italiens ont par la suite laissé filer leur chance de passer devant au score, lorsque "Kvara" l'a jouée trop collectif en tentant de servir Osimhen alors qu'il avait le champ libre (52e).

L'attaquant nigérian a cru donner l'avantage aux siens mais il était hors-jeu (68e), et Naples n'a pu que subir les vagues madrilènes, que le portier italien Meret a repoussé (77e, 79e) avant de craquer à quelques minutes du terme sur un coup de canon du jeune Nico Paz, 19 ans, qui venait d'entrer en jeu (84e, 3-2).

Maladroit à trois reprises, Joselu a creusé l'écart dans le temps additionnel sur une passe décisive de... Bellingham, encore dans tous les bons coups. (94e, 4-2)

À la une

Sélectionné pour vous