En ce moment
 

GP moto d'Argentine: Aleix Espargaro et Aprilia signent leur toute première victoire

 
 

Son 200e Grand Prix MotoGP était le bon: l'Espagnol Aleix Espargaro a remporté dimanche en Argentine, à 32 ans, la toute première course de sa carrière et la première de son équipe Aprilia, prenant la tête du championnat après la troisième manche de l'année.

Jorge Martin (Ducati-Pramac) et Alex Rins (Suzuki) complètent un podium 100% espagnol alors que le champion du monde en titre français Fabio Quartararo (Yamaha) s'est classé 8e du premier GP d'Argentine depuis 2019 - les deux précédentes éditions ayant été annulées en raison de la pandémie.

Un autre Espagnol, Joan Mir (Suzuki), est 4e devant l'Italien Francesco Bagnaia (Ducati), vice-champion en titre, 5e, son meilleur score de l'année.

Avec neuf différents pilotes sur le podium des trois premières courses, cette saison s'annonce particulièrement serrée. Espargaro a 7 points d'avance sur le Sud-Africain Brad Binder (KTM) et 9 sur l'ancien leader surprise Enea Bastianini (Ducati-Gresini), vainqueur du GP inaugural au Qatar. Rins et Quartararo sont 4e et 5e, à 9 et 10 points du leader.

Espargaro, qui avait signé samedi la toute première pole position de son équipe Aprilia en MotoGP, a longtemps attendu ce premier succès dans l'élite.

En 283 départs toutes catégories mondiales confondues, il n'avait jamais gagné... D'où les larmes visibles derrière la visière, une fois la ligne franchie. Et celles de son frère Pol, pilote Honda, qui a chuté et a regardé la victoire du grand frère depuis son garage.

Parti premier, Espargaro a pourtant passé quasiment toute la course derrière Martin. Après deux tentatives infructueuses, c'est dans le 21e tour sur 25 qu'il a réussi à doubler son jeune compatriote de 24 ans. La patience a enfin payé.

"Je suis vraiment heureux, ça a été une très longue attente", a-t-il réagi à chaud, encore en larmes, "c'était dans tous les cas une course spéciale car c'était ma 200e en catégorie reine".

"Tout était en place, on était solide au niveau du rythme, mais c'était une pression double car tout le monde me disait que ça allait être facile, mais ça ne l'était pas... (il s'interrompt pour prendre son frère dans les bras) et finalement les derniers tours ont été mes plus forts".

"Je remercie tout le monde chez Aprilia, je pense qu'on le mérite, on le mérite vraiment, et l'autre chose incroyable est qu'on mène le championnat... c'est juste un rêve!", a conclu celui qui a rejoint la marque italienne en 2017.

C'est aussi la première victoire pour Aprilia en catégorie reine. La marque italienne avait fait son retour en MotoGP en 2015, après une première période en catégorie reine de 1994 à 2000 (500cc) puis de 2002 à 2004 (MotoGP).

- Problèmes logistiques -

Battu à la régulière, Martin s'est dit "super content pour Aleix", son ami: "C'est très spécial pour moi car quand j'étais jeune il m'avait offert l'hospitalité, du matériel pour l'entraînement, à manger... il m'a beaucoup aidé toute ma jeune carrière, à devenir un meilleur pilote, on va fêter ça avec une bière ce soir!"

Côté français, si Quartararo a limité la casse, Johann Zarco (Ducati-Pramac), a chuté au 6e tour alors qu'il devançait "Quarta", alors pour la 12e place.

Le sextuple champion MotoGP Marc Marquez, vainqueur de la dernière édition argentine en 2019, avait déclaré forfait à cause de ses problèmes de vision double, réveillés par une chute très violente lors du "warm-up" (échauffement) en Indonésie le 20 mars.

La course vient conclure un week-end particulier, les premiers essais libres ayant débuté avec plus de 24 heures de retard à cause de l'acheminement tardif d'une partie du fret.

Un des cinq avions cargos transportant le matériel (dont des motos) depuis l'Indonésie, où se déroulait la 2e manche le 20 mars, a longtemps été cloué au sol au Kenya pour un problème technique avant d'arriver vendredi soir, "offrant" une nuit blanche pour les mécaniciens des équipes concernées.

Une course contre-la-montre que le paddock espère ne pas revivre la semaine prochaine, au Grand Prix des Amériques à Austin (Etats-Unis), quatrième manche d'une saison record de 21 courses.

En Moto2, l'Italien Celestino Vietti, du team VR46 (fondée par Valentino Rossi), a remporté sa deuxième victoire de la saison et conforte sa place de leader. En Moto3, l'Espagnol Sergio Garcia s'est imposé et a pris la première place au général.


 

Vos commentaires