En ce moment
 

MotoGP: Bagnaia et Ducati en pole du GP de France, Quartararo 4e

 
 

Fabio Quartararo avait prévenu que les Ducati seraient fortes au GP de France et il ne s'est pas trompé puisque Francesco Bagnaia partira en pole position dimanche au Mans où le Français, leader du Championnat du monde, s'élancera de la quatrième place.

L'Italien, vainqueur du précédent Grand Prix en Espagne après un début de saison difficile, s'est même offert un record de la piste dans les derniers tours des qualifications. Il devancera sur la ligne de départ son coéquipier, l'Australien Jack Miller, deuxième.

Face aux pilotes du constructeur italien, Quartararo, champion du monde en titre, essaiera dimanche de creuser sur sa Yamaha son avantage sur Aleix Espargaro (Aprilia), son plus proche rival au classement général. Seuls sept points séparent les deux pilotes.

Sur le circuit Bugatti du Mans, l'Espagnol partira juste devant le Français, en troisième position. Mais Quartararo se rassure: "il est rapide, mais j'ai l'impression que sur le rythme, j'ai quelque chose en plus".

"Rien n'est perdu, on a vraiment le potentiel pour se battre pour la victoire", assure-t-il. Même si la pluie venait à jouer les trouble-fêtes ?

"Je suis confiant sur le sec ou sur le mouillé, nous verrons bien, même si j'espère que ce sera sur une piste sèche", a-t-il répondu. Pour Bagnaia, Quartararo sera dimanche "l'homme à battre".

- Pénalité pour Zarco -

Derrière le Niçois, l'Italien Enea Bastianini (Ducati-Gresini) partira 5e, suivis par les Espagnols Joan Mir et Alex Rins (tous deux sur Suzuki) et Jorge Martin (Ducati-Pramac).

L'autre Français du MotoGP, Johann Zarco (Ducati-Pramac), qualifié 6e, a reçu une pénalité de trois places sur la grille pour "avoir été lent en piste et avoir gêné un autre pilote en Q2" - en l'occurance Pol Espargaro, ont expliqué les commissaire. Ils ont jugé sa manoeuvre "irresponsable".

Retrogradé à la 9e place, il complètera la troisième ligne de cette 7e course de la saison, dont le départ est prévu dimanche à 14h00.

Derrière, Marc Marquez (Honda), 10e, tentera de remonter sur ses adversaires, lui qui a montré lors des derniers GP qu'il était de nouveau en possession de ses moyens après avoir signé une 6e place à Austin (Texas) et au Portugal puis une 4e place en Espagne.

Le sextuple champion du monde MotoGP avait manqué plus tôt dans la saison les GP d'Indonésie et d'Argentine à cause d'une lourde chute lui ayant causé des problèmes de vision.

- Records à la chaîne –

Zarco, meilleur temps à l'issue des trois premières séances d'essais libres combinées, avait pris dans la matinée le nouveau record de la piste, un record qui ne cesse de tomber depuis le début du week-end.

Lors de la deuxième séance d'essais vendredi, Enea Bastianini avait été le premier pilote du week-end à faire tomber ce record établi par Zarco lui-même en 2018.

Bagnaia et Quartararo l'ont aussi détenu quelques instants samedi matin avant qu'il ne retombe dans les mains du Cannois de 31 ans … pour finir dans celle de Bagnaia à l'issue des qualifications samedi.

Devant un public totalement acquis à leur cause – quelque 100.000 spectateurs sont attendus dimanche - les deux pilotes français tenteront dimanche d'arracher la victoire.

Le Grand Prix de France est l'un de ceux qui traditionnellement attirent le plus de spectateurs pendant la saison MotoGP, succès des pilotes français ou non.

Si Quartararo vise la dixième victoire de sa carrière en catégorie reine, Zarco tentera lui de remporter dimanche son premier succès en MotoGP.

La performance serait remarquable à bien des titres car pour l'heure, Pierre Monneret est le seul pilote tricolore à s’être imposé dans l'Hexagone en catégorie reine, c’était à Reims en 1954 au guidon d'une Gilera 500cc quatre temps.

Hors des circuits, le MotoGP a annoncé samedi que le Qatar qui, depuis 2007 accueille traditionnellement la manche d'ouverture de la saison de MotoGP, n'ouvrirait pas la saison 2023 en raison de travaux autour du circuit.

"Le circuit international de Losail va connaître d'importants travaux de rénovation et de remodelage au niveau du paddock et de ses installations de manière générale pour 2023", a expliqué samedi l'organisation. La manche qatarie est toutefois attendue plus tard dans l'année.


 

Vos commentaires