En ce moment
 

MotoGP: Quartararo, maître en Catalogne et solide leader au championnat

 
 

Sa maîtrise aura été parfaite: Fabio Quartararo, solide leader au championnat MotoGP, a remporté son deuxième Grand Prix de la saison dimanche en Catalogne, une course marquée par une incroyable erreur de son poursuivant au général, l'Espagnol Aleix Espargaro, désormais à 22 unités du Français.

Le champion du monde en titre, parti en troisième position sur la grille dans la fournaise catalane, a signé un excellent départ et s'est emparé de la tête de la course dès les premiers tours de roues.

Il a ensuite progressivement creusé l'écart pour s'imposer au guidon de sa Yamaha avec plus de 6 secondes d'avance sur la concurrence.

"Je me sentais bien dès le départ, je savais que je voulais être premier dans le premier virage (...), je suis tellement heureux, c'est génial de voir tous les fans ici", a réagi le Français à l'issue de la course, devant un parterre de supporters tricolores venus nombreux ce week-end en Catalogne.

"Je m'attendais à ce qu'il y ait un peu plus de bagarres", a aussi concédé le champion.

Derrière, les Ducati-Pramac de l'Espagnol Jorge Martin et du deuxième Français de la grille Johann Zarco l'accompagnent sur le podium.

Zarco a notamment profité d'une bourde d'Espargaro (Aprilia), qui a cru la course terminée à un tour de la fin alors qu'une place sur le podium lui était promise, pour chiper la troisième position.

"J'ai d'abord pensé qu'il avait un problème mécanique, mais ensuite j'ai compris qu'il était en train de saluer le public", a raconté à l'arrivée le Cannois, qui pensait échouer au pied du podium.

A l'issue de la 9e manche de la saison, Quartararo, auteur de la 10e victoire de sa carrière, compte 147 points au championnat, contre 125 points pour Espargaro, qui terminera finalement 5e de la course.

- "Je suis désolé" -

Pour Espargaro, cette course devait être "son" GP et la victoire lui tendait déjà les bras.

Le natif de Granollers, ville située à quelques kilomètres du circuit, signait jusqu'au départ de la course un sans-faute.

Dominateur depuis le début du week-end, le Catalan, parti en pole, s'était même offert deux records de la piste la veille – d'abord lors de la troisième séance d'essais libres samedi matin, avant de l'améliorer en qualifications.

S'il a rapidement concédé la première place de la course à son rival Quartararo, le pilote Aprilia a livré une belle bataille pour la deuxième place face à Jorge Martin. Jusqu'à ce podium célébré un peu trop tôt sur le circuit de Barcelone-Catalogne.

"J'ai fait une terrible erreur (....), je suis désolé", a déclaré celui qui a grandi a quelques encablures du tracé, d’où il entendait plus jeune les moteurs vrombir depuis sa cour de récré.

Parmi les autres têtes d'affiche, les Italiens Enea Bastianini (Ducati-Gresini) et Francesco Bagnaia (Ducati), 3e et 4e au championnat avant la manche catalane, ont dû abandonner après avoir chuté.

Si Bastianini conserve son rang, cet abandon est un coup dur pour Bagnaia, désormais relégué à la 5e place, dix points derrière Zarco, passé quatrième avec un total de 91 points, à trois unités seulement de Bastianini.

En Moto2, l'Italien Celestino Vietti (VR46) est parvenu à arracher sa 3e victoire de la saison dans l’ultime tour de l’épreuve. Il prend au passage l'avantage au championnat face au Japonais Ai Ogura (Honda), 7e, avec qui il était à égalité. Seize points séparent désormais les deux pilotes.

En Moto3, la victoire est allée à l’Espagnol Izan Guevara (Gasgas). Il conserve la deuxième place au championnat, six points derrière son compatriote et coéquipier Sergio Garcia, qui échoue en Catalogne au pied du podium.


 

Vos commentaires