En ce moment
 

Calendrier international: "il faut de la flexibilité", explique Lombard

Calendrier international:
Thomas Lombard au Stade de France à Saint-Denis, près de Paris, le 18 mars 2017.GABRIEL BOUYS

Perturbée par la pandémie, la fenêtre internationale de l'automne est au cœur des discussions entre clubs et fédérations de rugby: "il faudra de la flexibilité des deux côtés", a estimé mardi le directeur général du Stade français Thomas Lombard.

"On aimerait que les choses soient clarifiées rapidement. On est au fait que, comme les clubs, les fédérations dans le monde entier ont été impactées par la période Covid-19. Nous sommes prêts à faire un effort, prêts à écouter", a confié Lombard en conférence de presse.

En France, les clubs se sont déclarés disposés à étendre la fenêtre internationale pour la porter à cinq dates sur cinq semaines, soit une de moins que ne le souhaite la FFR.

Selon la convention signée entre la Fédération (FFR) et la Ligue (LNR), le XV de France doit en effet disputer trois rencontres en novembre: face à la Géorgie le 7, l'Australie le 14 et l'Afrique du Sud le 21.

Mais cette tournée automnale devrait être perturbée par les restrictions imposées dans l'hémisphère Sud: la Fédération française de rugby a d'ailleurs présenté un projet qui voit les Bleus affronter l'Ecosse (24 octobre et 28 novembre), l'Irlande (31 octobre), l'Angleterre (21 novembre) et deux adversaires à déterminer (14 novembre, 5 décembre), privant ainsi les clubs de leurs internationaux pendant 52 jours.

"L'effort pour France-Irlande (Tournoi des six nations, NDLR) est parfaitement d'actualité et l'ensemble des clubs du Top 14 est prêt à le supporter. Un cinquième match, qui pourrait être une variable d'ajustement, est envisageable. Après, passer de trois à six matches de mise à disposition des joueurs, ce serait un véritable souci. Il faut de la flexibilité des deux côtés", a également expliqué le dirigeant francilien.

"C'est déjà extrêmement contraignant pour les clubs en temps normal. Au Stade français, nous avons des internationaux français mais aussi des étrangers. Il y a Marcos Kremer, Nicolas Sanchez, Pablo Matera... qui vont jouer avec les Pumas. Nous avons des Fidjiens, des Samoans...", a-t-il ajouté.

Les présidents du Top 14 doivent se réunir le 7 juillet, à Toulouse, pour établir une stratégie face aux projets mis en place par World Rugby.

Une décision était attendue le 30 juin, elle a été repoussée "à une date ultérieure", selon un porte-parole de l'instance dirigeante.

Vos commentaires