En ce moment
 

Violemment agressé à l'échauffement, ce sprinteur français remporte sa course avec un œil bandé (vidéo)

Violemment agressé à l'échauffement, ce sprinteur français remporte sa course avec un œil bandé (vidéo)
 
 

Agressé vingt minutes avant sa course, le coureur de 400 m haies Wilfried Happio a été sacré champion de France samedi à Caen avec un oeil bandé, dans une ambiance surréaliste.

En cette après-midi tranquille dans le champêtre stade Hélitas de Caen, par une météo tout à fait normande (éclaircie, nuages, averses, température fraîche), les performances jusque-là sans éclat des Championnats de France avaient assoupi le public, avant une fin de journée complètement dingue.

Maillot noir et bandeau noir de travers cachant un bandage sur l'oeil gauche, le spécialiste du 400 m haies Wilfried Happio a survolé sa course et a révélé dans la foulée son improbable préparation de finale.

Vingt minutes plus tôt, l'athlète de 23 ans ans avait été agressé sur la petite piste d'échauffement du lycée Malherbe, à 500 m du stade Hélitas.

"Sous le choc"

"Il y a eu un gros incident à l'échauffement. Quelqu'un s'est jeté sur lui et l'a tapé", a expliqué à l'AFP et au quotidien L'Équipe Olivier Vallaeys, entraîneur d'Happio et responsable du 400 m, du 400 m haies et du relais 4x400 m pour la Fédération française d'athlétisme (FFA).

"Un mec qui venait de nulle part lui a demandé si c'était bien lui Wilfried Happio et s'est jeté sur lui. Moi je l'ai ceinturé. C'était 20 minutes avant la course, on était prêts à partir en chambre d'appel. On est sous le choc. Le mec a été interpellé. Wilfried va bien. Mais je suis sans voix, c'est de l'agression pure. C'est scandaleux. Ce sont des méthodes de sauvage."

Happio s'est immédiatement présenté en zone mixte après sa victoire, la tête basse, en larmes, le nez en sang. "Je n'ai pas envie de m'étaler dessus, l'affaire est en cours. Pour parler de la course, avec un seul oeil c'est plus compliqué. Les sensations étaient bonnes", a rapidement commenté le demi-finaliste des derniers Jeux olympiques de Tokyo. La FFA a confirmé "l'agression par un individu interpellé par police municipale de Caen, venue très vite car le service de la ville était sur place."

"L'individu, qui avait un accès aux lieux, a été identifié. L'enquête de la police municipale est en cours. La FFA et la ville de Caen porteront plainte dès demain matin", a indiqué aux médias un porte-parole de l'organisation.

Une source proche de l'enquête a par ailleurs confirmé à l'AFP qu'il y avait eu une interpellation.

Zhoya s'enflamme

Malgré le contexte, Happio a gagné en 48 sec 57, record personnel pulvérisé, de quoi valider sa place pour les Championnats du monde à Eugene dans trois semaines (15-24 juillet) et devenir le 5e meilleur performeur français de tous les temps. "Je suis content d'avoir fait ces minima, ça complète la saison. Physiquement ça va", a-t-il ajouté avant d'être emmené à l'hôpital.

Quelques minutes après le choc du 400 m haies, l'espoir de l'athlétisme français Sasha Zhoya a mis le feu au stade en devenant champion de France du 110 m haies le jour de ses 20 ans avec un chrono exceptionnel de 13 sec 17.

Champion du monde et recordman du monde junior sur des haies plus basses l'an passé, il courait seulement son 5e 110 m haies senior. Il avait fait 13 sec 24 un peu plus tôt en séries. Zhoya est devenu samedi le 6e meilleur performeur mondial de la saison, le meilleur européen, et a validé son billet pour les Mondiaux de Eugene. Benjamin Robert s'est imposé sur 800 m en 1 min 48 sec 58 devant le finaliste olympique Gabriel Tual et le champion du monde 2017, Pierre-Ambroise Bosse.

Un tweet a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux et le partenaire 'twitter' pour afficher ce contenu.


 

Vos commentaires