Tournoi de Rome: le doyen Wawrinka face au benjamin italien

 
 

Dix-sept ans d'écart: Wawrinka, doyen du Masters 1000 de Rome à 35 ans, sera opposé mardi soir au plus jeune du tableau, l'Italien Lorenzo Musetti, 18 ans, au 1er tour du Masters 1000 de Rome.

En attendant l'entrée en lice des meilleurs mondiaux, à partir de mercredi, le Français Adrian Mannarino, dont la préparation a été perturbée par sa mise en quarantaine à New York pour avoir été l'un des cas contacts de Benoît Paire, va renouer avec la compétition face à la tête de série N.13, le Canadien Milos Raonic.

Dommage que les spectateurs ne soient pas de la partie cette année sur le Foro Italico pour cause de pandémie de coronavirus, car nul doute que l'ambiance aurait été brûlante sur le central en soirée pour encourager Musetti, né en 2002, l'année où Wawrinka faisait ses premiers pas sur le circuit professionnel.

Issu des qualifications, l'Italien dispute pour la première fois le tableau principal d'un Masters 1000.

Avec face à lui Wawrinka, vainqueur de trois Grands chelems et tête de série N.10 sur le tournoi, il se voit proposer une "mission impossibe", reconnaît Simone Tartarini, l'entraîneur de l'Italien.

"Mais Lorenzo aime ce genre de situation, il est donc archi-motivé", assure l'entraîneur du 249e joueur mondial.

- Incertitudes pour Mannarino -

Comme Rafael Nadal, avec qui il s'est entraîné en fin de semaine dernière sur les courts romains, Stan Wawrinka a renoncé à la mini-tournée américaine (Cicinnati et US Open). Sa seule compétition depuis la reprise après six mois de pause liée à la pandémie de coronavirus est le tournoi Challenger (2e division de l'ATP) remporté à Prague, déjà sur terre battue.

Parmi les autres têtes de série en lice mardi au 1er tour (dont les huit premières têtes de série sont exemptées), Milos Raonic (19e mondial), récent finaliste du Masters 1000 de Cincinatti, partira favori face à Mannarino (38e).

Dans leur seule opposition sur terre battue, à Roland-Garros en 2016, le Canadien l'avait emporté en trois manches.

Atterrissage donc difficile en perspective pour le Français rentré la semaine dernière des Etats-Unis avec un état de forme incertain après avoir dû observer une période d'isolement, comme tous les cas contacts de son compatriote Benoît Paire, lui-même testé positif au Covid-19 et exclu de l'US Open.

- Halep s'échauffe en double -

Adrian Mannarino avait failli être empêché de disputer son troisième tour à l'US Open avant de finalement jouer, et perdre.

Pour cette reprise, il tentera de montrer plus de consistance que Paire, très énervé et totalement hors du match lundi soir contre l'Italien Jannik Sinner (2-6, 1-6).

Chez les dames, où manquent à l'appel la N.1 mondiale, l'Australienne Ashleigh Barty, ainsi que Serena Williams et Naomi Osaka, l'ex-N.1 mondiale Angelique Kerber (tête de série N.15) a trébuché dès le 1er tour: l'Allemande a été dominée mardi par la Tchèque Katerina Siniakova (6-3, 6-1).

La tête de série N.1, la Roumaine Smona Halep, après un mois de pause depuis sa victoire à Prague mi-août (elle avait renoncé aux tournois aux Etats-Unis), s'est mise en jambes en double: avec sa compatriote Monica Niculescu, elles n'ont fait qu'une bouchée des Ukrainiennes Elina Svitolina et Dayana Yastremska (6-0, 6-1).

La soirée proposera une belle affiche avec le duel entre l'Espagnole Garbine Muguruza (tête de série N.9), victorieuse à Roland-Garros en 2016, et l'Américaine Sloane Stephens, finaliste en France en 2018.

Caroline Garcia (45e mondiale) est attendue dans l'après-midi face à la tête de série N.14 Anett Kontaveit.

La Française était apparue en forme à l'US Open, avec un succès au 2e tour face à la Tchèque Karolina Pliskova (3e mondiale et tête de série N.1), avant de perdre au 3e tour. Mais l'Estonienne n'est pas en reste, seulement éliminée en 8e de finale à Flushing Meadows, par la future gagnante Naomi Osaka.




 

Vos commentaires