Tour des Flandres - Steels se console avec un enseignement: "Alaphilippe peut maîtriser les flandriennes"

Tour des Flandres - Steels se console avec un enseignement:
 
 

(Belga) Si Julian Alaphilippe n'a pas pu terminer son premier Tour des Flandres, le champion du monde français a au moins prouvé qu'il était capable de rivaliser avec les meilleurs. Au moment de sa collision avec une moto, le coureur de l'équipe belge Deceuninck-Quick Step était en tête avec le Néerlandais Mathieu van der Poel, futur vainqueur, et son dauphin Wout van Aert.

"Nous avons commencé la course avec beaucoup de confiance en Julian mais aussi avec un point d'interrogation car c'était sa première fois ici", a déclaré Tom Steels, directeur sportif de l'équipe belge dimanche sur les routes du Ronde. "C'est vrai qu'il était en très bonne forme mais une classique flandrienne est complètement différente. Nous étions impatients de voir comment il allait se débrouiller, en tant que débutant, dans une course aussi brutale que le Tour des Flandres", a continué l'ancien sprinteur, cité par son équipe. "Julian était calme et impressionnant aujourd'hui (dimanche, ndlr), nous l'avons tous remarqué à la manière avec laquelle il a grimpé le Vieux Quaremont. Même Yves Lampaert nous a dit après la course qu'il n'en revenait pas. C'était incroyable de le voir attaquer sur les pavés à plusieurs occasions, même sur le plat, dans les cinquante derniers kilomètres, afin de faire la différence. Ce qu'il est parvenu à faire." "Il n'a pas pu se battre pour la victoire à cause de cet incident. Le cyclisme est un sport à risques mais certains devraient être retirés des courses. Nous ne pointons personne du doigt, nous ne critiquons personne, nous disons simplement que la moto aurait dû être plus prudente. Elle avait assez de place pour laisser passer les coureurs", a ajouté Steels. "C'est vraiment dommage, tant pour nous que pour la course, de perdre un tel champion du monde. Il était dans une forme étincelante et nous aurions pu avoir une magnifique bataille à trois pour la victoire. Mais d'un autre côté, nous savons désormais que Julian peut gérer ce type de courses très exigeantes. C'est prometteur pour l'avenir", a ponctué le directeur sportif. (Belga)




 

Vos commentaires