Accueil Actu Belgique Politique

L'appli TikTok aussi interdite au niveau fédéral et pour la Région bruxelloise

Le conseil national de sécurité (CNS) a décidé vendredi d'interdire aux ministres, membres de cabinets et fonctionnaires fédéraux l'usage de l'application chinoise TikTok sur leurs appareils profesionnels. Bruxelles suit également les recommandations du CNS

"Une décision logique et nécessaire", a indiqué en milieu de matinée le vice-Premier ministre Georges Gilkinet (Ecolo) sur Twitter.

Différentes enquêtes menées par des services de sécurité ont montré que l'appli chinoise comportait plusieurs failles de sécurité, ouvrant la porte à un possible espionnage des données de ses utilisateurs.

Face à ce risque, plusieurs gouvernements, celui des Etats-Unis en tête, ont décidé dernièrement d'interdire l'usage de TikTok sur les appareils professionnels de leurs agents.

Lundi, le ministre-président wallon, Elio Di Rupo, lui-même présent sur TikTok, avait annoncé l'intention du gouvernement d'interdire l'application pour le personnel wallon. Jeudi, la Flandre faisait de même.

La Région bruxelloise aussi 


La Région bruxelloise emboîte le pas du niveau de pouvoir fédéral en interdisant elle aussi aux fonctionnaires régionaux, mais aussi communaux, l'utilisation de l'application TikTok sur les appareils professionnels, ont indiqué vendredi les cabinets du ministre-président Rudi Vervoort (PS) et du ministre des Pouvoirs locaux et de la Transition numérique Bernard Clerfayt (DéFI).

Cette interdiction, décidée sur base d'une analyse de la Sûreté de l'Etat et d'un avis du centre pour la cybersécurité (CCB), sera d'application pour une période de six mois à l'issue de laquelle elle sera évaluée, a indiqué le cabinet du Premier ministre. La mesure sera effective pour tous les appareils dont l'achat, l'abonnement ou l'usage relève totalement ou partiellement de l'autorité fédérale.   Le Conseil des ministres devrait adopter la semaine prochaine une directive formalisant la mesure.    

Le CNS a également appelé dans la foulée toutes les autorités régionales, provinciales et locales du pays à prendre des mesures d'interdiction similaires.   En Région bruxelloise, la procédure est enclenchée en vue de l'adoption de telles mesures, ont indiqué en substance les cabinets du ministre-président Rudi Vervoort et du ministre Bernard Clerfayt.    Le gouvernement bruxellois se penchera sur une proposition en ce sens vendredi prochain. Selon le cabinet de Bernard Clerfayt, la mesure concernera également les administrations communales.

 

 

À la une

Sélectionné pour vous