Accueil Actu Belgique Politique

Le CEB, épreuve à la fin de la 6ème primaire, jugé "trop simple"? Le MR veut relever le minimum pour réussir à 60 ou 70 %

Diana Nikolic, cheffe de groupe MR au parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles était l'invitée d'Antonio Solimando. Elle est notamment revenue sur le CEB, le certificat d’études de base, jugé "trop simple" par certains.

La députée rappelle que le CEB permet de s’assurer, au sortir des études primaires, que les élèves maîtrisent tous les savoirs de base : lire, écrire et compter. "Ce que l’on constate actuellement, c’est 90 % des élèves réussissent le CEB mais arrivés en secondaires, rapidement il y a des problèmes. Et à la fin de la deuxième secondaire, lors d’une épreuve importante, le CE1D, là on est à 50 % de réussites et donc 50 % d’échecs", note-t-elle.

Diana Nikolic estime qu’il y a plusieurs facteurs qui expliquent ce taux de réussite en baisse mais le MR plaide pour que le niveau de réussite du CEB soit relevé à 60 ou 70 % : "Quand vous êtes à 51 %, vous n’êtes pas très loin de celui qui est à 49 % et qui est en échec".

À la une

Sélectionné pour vous