Accueil Actu Belgique Société

Avec le retour du froid, les rats cherchent un peu de chaleur près de nos foyers: des dératiseurs conseillent d'agir vite

Une conséquence du retour du froid qu'on observe dans plusieurs grandes villes, et notamment à Bruxelles : les rats semblent plus nombreux à proximité des habitations. Logique, les rongeurs, eux aussi, souffrent de la baisse des températures, et cherchent un peu de chaleur... dans nos foyers.

Dératiseur depuis 10 ans, Soufian est intervenu dans une zone dédiée aux conteneurs à poubelles à Berchem-Saint-Agath, qui est infestée de rats depuis le mois de juin. Dès que les températures commencent à baisser, les rats cherchent des endroits pour se réfugier. Il arrive même que ces rongeurs trouvent refuge dans les habitations.

"S’ils laissent la moindre issue. S’il y a un soupirail cassé, cela peut être un point d’accès pour les rats. Les égouts sont liés aux égouts des autres habitations, donc si leurs chambres de visite est en mauvais état, cela peut être aussi une cause d’infestation de rats chez eux", explique Soufian Idrissi.

Les rats sont tout d’abord attirés par la nourriture et les déchets organiques. Depuis quelques semaines, ils cherchent aussi la chaleur et entrent par le moindre petit trou. Dès qu’il existe un doute sur la présence d’un rongeur, Mounir conseille d’agir vite pour que la situation ne s’aggrave pas. Il faut avant tout localiser puis ferme le trou pour qu’il n’y en ait plus aucun qui puisse rentrer.

"Puis, ensuite, on va utiliser des rodenticides qu’on utilise pour tuer les rats", précise Mounir Sanchez, un dératiseur. "Il y a deux types voire trois types de rodenticides différents pour être sûr que le rat trouve le bon régime alimentaire. Quoiqu’il en soit, le rat est toujours glouton donc il mangera quasi tout ce qu’on lui donne. Les tapettes mécaniques sont aussi très bien."

Une situation qu’il ne faut pas prendre à la légère puisque les rongeurs, et en particulier les rats, peuvent transmettre plusieurs maladies. La plus fréquente est une maladie bactérienne appelée Leptospirose.

"C’est une maladie qui attaque directement les reins. Ne fusse que par ses urines, par son odeur, par sa présence, ne fusse que par les câbles électriques qu’il ronge, il peut provoquer énormément de nuisances", souligne Mounir Sanchez.

À Bruxelles, deux millions de rats sont dénombrés, soit deux par Bruxellois. 

À la une

Sélectionné pour vous