Accueil Actu Belgique Société

"On est plus surveillé qu’une banque": comment fonctionnent les machines à sous des casinos et qui détermine les gains?

Plongée inédite au cœur de la sécurité du casino de Namur, véritable institution qui a fait peau neuve. Pour la première fois, une caméra filme cet établissement de jeu jusque dans les lieux les plus sensibles. De la salle des comptes à la surveillance des joueurs, nous allons vous faire découvrir un monde sous étroite surveillance.

Arnaud, le directeur des jeux, nous fait visiter les lieux les plus secrets du casino de Namur, et notamment la salle des comptes : "Tous nos coffres sont temporisés, c’est-à-dire que même si je veux l’ouvrir à un instant T, je vais devoir attendre 20 minutes avant qu’il s’ouvre".

Tout est contrôlé

Dans ce casino, il y a une douzaine de tables de jeux traditionnels : de la roulette au black-jack, 250 machines à sous et des tables de poker. Le lieu a fait peau neuve en janvier. L’activité est rentable : 20 millions d’euros de chiffre d’affaires pour 200.000 visiteurs par an.

Un technicien travaille justement sur l’une des machines à sous : "On a un problème avec le lecteur de billets. On a un client qui est venu et qui a inséré sa carte. Il est impossible de décompter l’argent qu’il a mis dessus".

La commission des jeux, qui dépend du ministère de la Justice, gère les machines à distance. Le technicien ne peut intervenir que pour régler un problème mécanique : "Tout est contrôlé, à partir du moment où vous insérez un billet. Vous voulez mettre un faux billet ou quoi que ce soit, tout est déjà filmé et la machine le détecte automatiquement et elle vous bloque votre carte", précise-t-il. 

C’est la commission des jeux qui contrôle

Ce n’est pas le casino qui détermine le pourcentage de gain des joueurs. "C’est totalement le hasard. Et nous, on a aucun contrôle sur ça, c’est la commission des jeux qui va contrôler ce que la machine va payer et à quel moment", indique Arnaud.

A la caisse, les jetons et les billets s’échangent de main en main. Derrière une vitre sécurisée, le personnel s’assure que le compte est juste. "C’est là où il y a le plus de caméras au m2. Rien qu’au-dessus de ces deux guichets, on a 15 caméras sur ces 8 m2. Donc, s’il y a un doute, de toute façon on va vérifier aux caméras et si le client même veut voir que les jetons ont été bien tablés, que les billets ont été bien tablés, il n’y a aucun problème, on a toutes les images", explique le directeur des jeux.

Les joueurs dépensent en moyenne 100 euros par jour. Ce sont souvent des habitués qui aiment la discrétion. 160 personnes travaillent à temps plein pour assurer un service 24h/24.

On a plus de 200 caméras dans le casino

La salle de contrôle, c’est le centre des opérations pour les caméras. Un opérateur vidéo y supervise les opérations. "Tout est contrôlé, on a plus de 200 caméras dans le casino, donc on est plus surveillé qu’une banque, j’ai envie de dire", pointe Arnaud.

La loi exige que les images soient conservées durant 60 jours, en cas d’enquête de police ou de réclamation. 

À la une

Sélectionné pour vous