Accueil Actu Belgique Société

"Le sacrifice, on en fait dans tous les métiers": le secteur horeca en manque de solutions face à la pénurie de personnel

Avec le soleil, les terrasses des cafés et restaurants ne désemplissent pas. Seulement, pour accueillir les clients, il faut du personnel. Or, le secteur Horeca en manque cruellement, surtout depuis la crise du covid. Conséquence de cela ? De nombreux patrons cherchent des solutions afin d'attirer les travailleurs. À noter que, en moyenne, un poste sur quatre est vacant dans ce secteur. 

Tony, serveur depuis plusieurs années, explique qu'il lui arrive de régulièrement travailler jusqu'à minuit, voir plus. "Le sacrifice, je crois qu'on en fait dans tous les métiers. Il faut trouver un juste milieu entre la vie professionnelle et la vie familiale", explique-t-il. C'est bien-là une des principales revendications des travailleurs de l'Horeca, un équilibre entre les deux.

Du coup, pour garder son personnel, de nombreux établissements ont donc adapté plusieurs règles : une fermeture plus tôt, une réduction du nombre de services ou encore, donner plus de temps libre aux employés. "Un nouveau travailleur demande d'avoir des plages horaires bien spécifiques. (…) Le travail est nécessaire, mais il y a aussi la vie à côté, qui fait partie d'un tout pour que l'humain se sente bien", précise Maureen Cezar, gérante d'un établissement.

Parmi les domaines qui souffrent de cette pénurie, c'est surtout en cuisine qu'il est difficile de trouver du personnel. Au point de voir parfois les patrons derrière les fourneaux. "Quand on a un malade ou un blessé, parfois, on doit compenser. Et c'est vrai que, de plus en plus, ma femme et moi, on se retrouve derrière les fourneaux. On doit se souvenir de l'école hôtelière qu'on a faite il y a longtemps", témoigne Frédéric Lambert, gérant d'un restaurant.

Commis de cuisine, réceptionniste hôtelier ou encore serveur, on en demande partout mais on en trouve nulle part. En deux ans, 97.000 travailleurs ont laissé tomber le tablier, dont un tiers, pour en emploi dans un autre secteur que l'horeca.
 

À la une

Sélectionné pour vous

Commentaires

3 commentaires

Connectez-vous à votre compte RTL pour interagir.

S'identifier S'inscrire
  • Normal vu le salaire de misère qu'ils reçoivent vis à vis des heures prestées et les horaires démentiels

    Alain Schmit
     Répondre
  • en fait dans l'horéca plus personne ne veut y aller ! pourquoi ...? parce que lorsque tout arrangeait tout le monde ...tout allait bien ..travail au noir, black pour tous ! mais suite à qques soucis dont le covid surtout ...le personnel a été mis au chômage ....au tarif salaire déclaré par le patron ...des clopinettes en fait ....moralité ...une fois mais pas deux ....plus personnes ne veut faire le larbin en travaillant 80 hrs semaines déclaré 25 hrs ...tu comprends patron ??

    paul leboulanger
     Répondre
  • Tant mieux c'était un secteur plein d'abus le COVID va forcé une revalorisation

    Thomas Gosse
     Répondre