Accueil Actu Belgique Société

"Nous avons un revolver climatique sur notre tempe": Charles Michel tire la sonnette d'alarme à la COP27

"Nous avons un revolver climatique sur notre tempe", a déclaré Charles Michel lors de son discours au sommet des Nations unies sur le climat COP27, à Sharm el-Sheikh. Pour le président du Conseil européen, "la guerre de la Russie contre l'Ukraine a rendu le défi global plus complexe encore."

"Le kremlin a choisi de faire de l'énergie une arme de déstabilisation massive. Il pointe cette arme directement sur l'Europe et sur les marchés mondiaux de l'énergie. De la même manière, le Kremlin a choisi d'instrumentaliser les produits alimentaires et fertilisants, et cette arme-là, comble du cynisme, est pointée sur les plus vulnérables et les pays en développement", a-t-il poursuivi.

Pour le président du Conseil européen, cette crise "renforce davantage encore la détermination" de l'Union européenne. "Nous sommes et resterons champions de l'action climatique. Nous sommes déterminés à accélérer. Nous sommes résolus à protéger la nature, les océans, les forêts qui constituent nos poumons, garants de la vie humaine sur terre et de la biodiversité."

"Hier, le secrétaire général (de l'ONU) (Antonio) Guterres avec des mots tranchants a très bien résumé le choix qui s'offre à nous : le suicide ou la solidarité. Nous choisissons la solidarité, nous choisissons la vie. Le temps des promesses qui s'additionnent est passée. C'est le temps de l'engagement, c'est le temps de la réalisation. Vous pouvez compter sur l'Union européenne. Je vous remercie", a-t-il conclu. 

À la une

Sélectionné pour vous