Accueil Actu Belgique Société

Survol de Bruxelles: "Le gouvernement a payé jusqu'ici 24 millions d'euros d'astreinte aux frais du contribuable"

Sophie Rohonyi était l'invitée de Bel RTL matin de ce jeudi 1er juin. La députée fédérale Défi (Démocrate fédéraliste indépendant) est revenue sur le dossier du survol de Bruxelles et réclame l'interdiction des vols de nuit et à basse altitude.

Le survol de Bruxelles et ses nuisances, dossier cher à Sophie Rohonyi, députée fédérale Défi et résidente bruxelloise. Malgré l'engagement patron de l'aéroport de Bruxelles de diminuer de 10% les vols de nuit, les solutions ne sont toujours pas suffisantes pour l'élue.
"Si vous avez le bonheur d'habiter dans une commune de l'est ou sud de Bruxelles, vous aurez remarqué qu'à chaque fois que les beaux jours reviennent, c'est juste un cauchemar", lâche-t-elle au micro de Bel RTL matin. "Les avions survolent nos communes et à une très basse altitude", signale la députée. Elle prône l'interdiction pure et simple des vols de nuit "comme c'est le cas dans d'autres grands aéroports"
"Les grands aéroports qui l'ont décidé survivent très bien", ajoute Sophie Rohonyi. 

L'élue d'opposition se désole de ne pas voir de solutions concrètes proposées aux communes concernant face à cette situation qui met "la santé et la sécurité des personnes qui habitent en danger". La députée dénonce également les deniers publics utilisés en attendant une décision, bien que des redevances soient désormais imposées aux compagnies en fonction de leurs nuisances. "Le gouvernement, à défaut de trouver une solution, a payé jusqu'ici 24 millions d'euros d'astreinte au frais du contribuable", rappelle-t-elle.

"Lorsque vous habitez dans ces communes, vous voyez des avions voler à très basse altitude et ce n'est juste pas tenable", conclut Sophie Rohonyi face à Antonio Solimando. 
 

 

À la une

Sélectionné pour vous

Commentaires

2 commentaires

Connectez-vous à votre compte RTL pour interagir.

S'identifier S'inscrire
  • Ferme la idiot

  • Il fallait pas aller habiter là,le gens savaient très bien qu'il y avait un aéroport donc des nuisances,il ne faut pas qu'ils viennent rouspéter maintenant c'est un peu trop facile

    Alain Schmit
     Répondre