Accueil Actu Monde France

La France touchée par de fortes intempéries: une baigneuse a perdu la vie, un enfant gravement blessé par la chute d'un arbre

Une quinquagénaire qui se baignait sur l'île d'Ouessant (Finistère) malgré une dépression atmosphérique conjuguée à de fortes marées est décédée mercredi, a-t-on appris auprès des autorités qui ont aussi fait état d'un enfant gravement blessé par une chute d'arbre en Charente-Maritime.

Alors que la façade nord-ouest de la Bretagne était placée en vigilance orange vagues-submersion en raison de cette dépression, baptisée "Patricia", l'alerte a été donnée à 17H50 par un témoin qui a signalé trois baigneurs en difficulté, a indiqué la préfecture maritime de l'Atlantique à l'AFP, confirmant une information du Télégramme.

Selon le journal, il s'agissait d'une mère et de ses deux fils, habitués d'Ouessant où ils possèdent une maison de famille.

Deux hélicoptères ont été mobilisés mais ce sont les pompiers de l'île et des bénévoles de la SNSM qui ont porté secours aux trois baigneurs sur la plage de Corz.

Deux d'entre eux étaient "sains et saufs" mais une femme âgée de 57 ans était en arrêt cardio-respiratoire et n'a pu être ranimée malgré l'intervention d'une équipe du SMUR maritime arrivée sur l'île par hélicoptère.

 

Selon la préfecture maritime de l'Atlantique, l'alerte orange "vagues-submersion" était en vigueur au moment des faits sur les côtes du Finistère. A Ouessant, le vent était de force 7 (50 à 60 km/h environ) avec des vagues de 6 à 9 mètres.

En Charente-Maritime, un enfant de 10 ans a été gravement blessé mercredi après-midi par la chute d'un arbre à Montpellier-de-Médillan, entre Saintes et Royan, a-t-on appris auprès des pompiers.

Souffrant d'un traumatisme crânien, il a été héliporté vers le CHU de Poitiers avec un pronostic vital engagé.

"Sur les circonstances du déracinement de l'arbre, on ne peut pas encore dire si c'est le vent ou la fragilité de l'arbre", a toutefois précisé à l'AFP un porte-parole du Service départemental d'incendie et de secours (SDIS) de Charente-Maritime.

Les rafales enregistrées à 60 km/h sur la zone, située sur les franges de la dépression Patricia, correspondent à un "vent courant" sur la côte Atlantique et n'ont pas fait de dégâts particuliers par ailleurs, a-t-il ajouté.

À la une

Sélectionné pour vous