Accueil Actu Monde International

Le marchand d'armes Viktor Bout retrouve sa famille après l'échange de prisonniers entre les États-Unis et la Russie

"Tout va bien", a affirmé jeudi Viktor Bout, un ancien trafiquant d'armes de 55 ans, à sa famille au téléphone après être arrivé en Russie, selon un court extrait diffusé sur une chaîne de télévision publique.

"Je t'aime fort", a-t-il dit à sa mère, Raïssa Bout, émue.

Dans un second extrait vidéo diffusé sur la même chaîne de télévision russe, on a pu voir Viktor Bout monter à bord d'un avion.

Le visage amaigri, la moustache grisonnante, il avait le sourire aux lèvres, une infirmière prenant sa température et vérifiant sa tension.

Il a été accueilli plus tard par sa famille à son arrivée à Moscou, selon des images diffusées par la chaîne d'information Rossiya 24.

"Ils m'ont simplement réveillé au milieu de la nuit et m'ont dit de préparer mes affaires. Il n'y avait aucune information claire au préalable", a-t-il raconté. "Je suis arrivé ici, c'est la chose la plus importante".

Surnommé le "marchand de la mort", il a été libéré jeudi lors d'un échange de prisonniers à Abou Dhabi impliquant la star américaine de basketball Brittney Griner.

Plus tôt jeudi, sa mère avait remercié le président russe Vladimir Poutine pour son rôle dans la libération de son fils, échangé après de longues négociations entre Moscou et Washington.

"Je suis très reconnaissante envers notre président, Vladimir Poutine. Une profonde révérence maternelle (aussi) au ministère des Affaires étrangères, dirigé par Sergueï Lavrov", a-t-elle déclaré à la télévision russe.

La femme de Viktor Bout, Alla Bout, avait elle aussi exprimé sa "reconnaissance" envers la diplomatie russe, qui a permis le retour de son époux qui purgeait une peine de 25 ans aux Etats-Unis.

"Il y a aussi des gens gentils" aux Etats-Unis qui "n'ont pas perdu la foi en l'être humain", a-t-elle souligné, citée par des agences de presse russes.

La commissaire russe aux droits de l'homme Tatiana Moskalkova a qualifié le marchand d'armes d'"homme merveilleux qui est devenu une victime des insinuations américaines".

De son côté, la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères Maria Zakharova a indiqué sur l'application de messagerie Telegram que les diplomates du pays recevaient des messages de soutien de "personnes en Russie et à l'étranger".

Brittney Griner était emprisonnée depuis plusieurs mois en Russie pour trafic de cannabis tandis que Viktor Bout était détenu aux Etats-Unis depuis plus de dix ans.

Américains et Russes s'accusent mutuellement de détenir leurs ressortissants respectifs à des fins politiques et plusieurs échanges de prisonniers ont eu lieu par le passé.

À la une

Sélectionné pour vous