Accueil Actu Monde International

Six interpellations dans un dossier d'exportation illégale de technologies "sensibles"

Quatre personnes ont été interpellées en Belgique et deux aux Pays-Bas lors de perquisitions menées dans le cadre d'un dossier relatif à l'importation et l'exportation illégale de technologies "sensibles", indique mardi le parquet fédéral belge. Il s'agit de matériaux pouvant revêtir une utilité pour un usage tant civil que militaire, comme des micropuces, des accéléromètres, des moteurs à turbine, etc.

Les perquisitions ont été menées simultanément dans des domiciles privés et des entreprises dans les communes de Knokke-Heist (Flandre occidentale) et Eeklo (Flandre orientale) en Belgique ainsi que de Rotterdam et Sluis aux Pays-Bas. Le juge d'instruction ayant dirigé l'opération décidera dans les 48 heures si l'une ou plusieurs des personnes appréhendées doivent être placées sous mandat d'arrêt.

"L'enquête devra déterminer si ces technologies stratégiques et protégées ont pu être commercialisées vers des pays pour lesquels la Belgique et le Parlement européen imposent des restrictions légales", explique le parquet. La Russie, qui fait l'objet d'un embargo sur certains de ces matériaux en raison de son invasion de l'Ukraine, est notamment évoquée.

L'enquête a débuté sur la base d'informations provenant d'agences gouvernementales des États-Unis concernant l'exportation illégale de biens à double usage en provenance des États-Unis et du blanchiment d'argent. Le gouvernement américain a d'ailleurs collaboré tout au long de l'enquête, précise le parquet.

Ce dernier indique qu'il ne communiquera pas plus avant sur ce dossier, dans l'intérêt de l'enquête.

À la une

Sélectionné pour vous