Accueil Actu Régions Hainaut

"En tant qu'homme, j'ai honte de ça": à Charleroi, une expérience unique propose une immersion dans le quotidien des femmes harcelées

Le palais des beaux-arts de Charleroi accueille, en ce moment, "Poésie masculine". Un nom ironique pour un simulateur qui sensibilise au harcèlement de rue. Il permet d'expérimenter la détresse des personnes qui subissent des insultes ou des gestes déplacés.

Pendant 5 minutes, plongés dans le noir, les participants sont confrontés à une série d'interpellations et d'injonctions parfois très explicites. Une expérience jugée enrichissante et choquante. Pour certains élèves de cette classe, l'expérience est difficile. "Le fait qu'on puisse tenir des propos aussi vulgaires et trash, (…) en tant qu'homme, j'ai honte de ça. J'aimerai bien que les gens comprennent qu'il faut être éduqué", "Je sais ce que ça fait, je l'ai déjà vécu, mais pas de manière aussi grave que ce qu'on peut entendre dans l'expérience. Ça peut vraiment être choquant parfois", témoignent-ils.

Après avoir expérimenté le simulateur, un professionnel encadre ensuite les visiteurs. C'est notamment le travail d'Estelle Giovannangelo, psychologue et responsable du service égalité des chances pour la ville de Charleroi. "Il y a beaucoup de dégoûts. Ici, avec cette classe majoritairement masculine, c'est quand même assez chouette parce qu'il y a beaucoup d'empathie pour ce que les femmes vivent", explique-t-elle.

L'objectif est aussi de faire prendre conscience aux victimes qu'elles ne sont pas responsables du harcèlement qu'elles subissent. 
 

À la une

Sélectionné pour vous

Commentaires

1 commentaire

Connectez-vous à votre compte RTL pour interagir.

S'identifier S'inscrire
  • ça m'étonnerait que les harceleurs visitent ce "simulateur" et se repentent... C'est à la source qu'il faut attaquer le problème : éduquer et puis punir.

    roger rabbit
     Répondre