Accueil Actu

Vous avez réservé un voyage pour les Etats-Unis? Voici ce qu'il faut faire

"Si vous avez réservé un voyage pour Madrid ou les États-Unis, contactez votre agent de voyages. Il verra comment il peut agir au cas par cas", indique Pierre Fivet, porte-parole de l'Association belge des tour-opérateurs (ABTO).

"C'est le seul conseil que je puisse donner à ce stade", poursuit Pierre Fivet. "Nous organisons actuellement des consultations informelles avec les parties prenantes et les compagnies aériennes pour voir ce qu'il est possible de faire. Nous communiquerons à ce sujet plus tard."

Les voyagistes vivent une période un peu difficile, admet le porte-parole. "Hier nous sommes allés nous coucher en apprenant que les Affaires étrangères déconseillaient les voyages non essentiels vers Madrid et, ce matin, on a découvert au réveil que Donald Trump interdisait aux Européens d'entrer aux États-Unis. C'est un nouveau coup dur pour le secteur. Nous devons maintenant examiner la situation et voir comment on peut y répondre. En attendant, je conseille aux voyageurs qui ont fait une réservation pour Madrid ou les États-Unis de contacter leur agent de voyages. Il ne les laissera certainement pas en plan", ponctue l'ABTO.

Entre 5 et 7 vols par jour au départ de Bruxelles

Nathalie Pierard, porte-parole de Brussels Airport, nous donnait une idée, en direct dans le RTL INFO 9H sur Bel RTL, des répercussions de cette mesure sur le plus grand aéroport du pays. "Il faut qu'on analyse encore les chiffres pour demain. Aujourd'hui, pour vous donner une petite idée, on avait 6 départs et 5 arrivées pour les Etats-Unis. Demain, peut-être un tout petit peu plus, parce que c'est une journée assez chargée pour les longs courriers, mais on devrait toujours tourner aux environs de 5, 6, 7 vols par jour".

"C'est aux compagnies aériennes de décider"

Et on s'attend à des annulations dans les prochains jours. "C'est aux compagnies aériennes, évidemment, de décider pour les différentes annulations. A savoir que chez nous, on a Delta Airlines, United Airlines et Brussels Airlines qui volent vers les Etats-Unis. Avec les vacances de Pâques, il y aura également Miami avec TUI. Toutes ces compagnies vont évidemment décider pour les prochains jours et certainement à partir de samedi". Avec toutes ces annulations, la situation devient préoccupante à l'aéroport. Il y aura, on l'imagine, des répercussions économiques. "Par exemple, aujourd'hui, on a un cinquième des vols qui sont annulés. Ça tourne toujours autour d'un cinquième, un quart des vols annulés, principalement, pour le moment, vers l'Italie et vers l'Europe de manière générale pour des destinations surtout business. C'est pour ces vols professionnels qu'on a le plus d'annulations, par exemple vers Francfort, Munich ou Genève".

"Nous examinons actuellement l'impact"

Des compagnies aériennes comme Air France-KLM et Lufthansa étudient les conséquences des suspensions de voyage en provenance d'Europe vers les États-Unis pour 30 jours, annoncées par le président américain Donald Trump.

"Nous examinons actuellement l'impact" des annonces, a indiqué jeudi Lufthansa sur Twitter. "La sécurité et le bien-être de nos clients et de notre personnel de bord sont notre priorité", ajoute l'entreprise.

La compagnie aérienne néerlandaise KLM procède elle aussi à son analyse. "Nous allons étudier l'impact de cette mesure aujourd'hui", a annoncé la firme sur Twitter. À Brussels Airport, les cinq vols du matin en provenance des États-Unis ont atterri jeudi et les six départs prévus auront normalement lieu, a déclaré une porte-parole de l'aéroport.

Les compagnies aériennes américaines Delta et United Airlines opèrent à l'aéroport de Zaventem, l'une vers New York et l'autre vers Chicago, New York et Washington.

La filiale de Lufthansa Brussels Airlines assure elle aussi des vols vers New York et Washington. Le voyagiste Tui organise quant à lui des vols vers Miami. Pendant les 30 prochains jours, les non-Américains qui ont séjourné dans l'espace Schengen pendant les deux semaines qui précèdent leur voyage ne pourront pas entrer aux États-Unis. Les autorités américaines conseillent également à leurs ressortissants de reporter les voyages non essentiels dans l'espace Schengen, dont la Belgique fait partie.

À la une

Sélectionné pour vous