Accueil Actu

"Qu'en est-il des citoyens qui se chauffent au mazout?": voici ce qui est envisagé par le PS et le MR

La crise actuelle touche tous les Belges, y compris les 56% des Wallons qui se chauffent au mazout. C'est le cas de Rudy, qui nous a contactés via le bouton orange Alertez-nous. Il se demande ce qui est prévu dans son cas : "On parle des mesures supplémentaires et structurelles d'aide sur les factures de gaz mais, qu'en est-il pour les citoyens qui se chauffent au mazout ?"

La question du mazout a été abordée dans l'émission C'est pas tous les jours dimanche. Paul Magnette, président du Parti socialiste, a rappelé que le chèque mazout avait été créé : "Pour tous ceux qui ne se chauffent pas au gaz, et ils sont plus nombreux en Wallonie qu'à Bruxelles (18%) et en Flandre (22.5%), il fallait créer l'égalité".

Le bourgmestre de Charleroi a aussi mentionné qu'une nouvelle aide est sur la table pour ceux qui se chauffent au pellet, et qu'un nouveau chèque pourrait voir le jour : "Soit une réduction sur la facture d'électricité, parce que l'avantage est que tout le monde se chauffe à l'électricité. Ou alors au moment de l'achat, mais c'est compliqué à organiser si vous achetez un sac de pellet par-ci et par-là".

Paul Magnette a martelé : "Il faut que tous les Belges puissent se chauffer cet hiver".

Pour le moment, les prochaines mesures pour aider les Belges ne sont pas claires. L'invité de Christophe Deborsu a cependant insisté, "Il faut taxer les surprofits, on peut aller chercher un milliard supplémentaire et le donner aux travailleurs et aux familles pour rabaisser les factures".

Du côté du MR aussi, on souhaite récupérer les surprofits dans une "cotisation spéciale de crise", a expliqué le président du parti, George-Louis Bouchez. Celle-ci concernerait "tous les producteurs, donc on ne se limite pas au gaz et l'électricité", a-t-il précisé. "Pour le mazout et l'essence, il y a encore des marges fiscales et en matière d'accises qui pourraient être utilisées" a-t-il ajouté.