Accueil Actu

Piétonnier: le Métropole prêt à exiger 500.000 euros de la Ville si son accès direct n'est pas rétabli le plus vite possible

L'hôtel Métropole, installé dans le centre de Bruxelles, a indiqué jeudi matin qu'il s'apprêtait, si rien ne bouge dans les prochains jours, à faire signifier à la Ville de Bruxelles le jugement rendu en juin par le tribunal de première instance concernant le piétonnier. A partir de la signification, la Ville sera contrainte de rétablir un accès direct (en voiture) à l'établissement pour les clients, sous peine de devoir s'acquitter d'une astreinte unique de 500.000 euros.

"Nous avions par le passé trois accès directs à l'hôtel. Depuis l'instauration du piétonnier, zéro", précise Gwenaël Odongui-Bonnard, directeur du Métropole. Celui-ci précise que son établissement perd des clients à la suite de ce changement. "Le problème se pose sur 50m à peine", ajoute-t-il, l'hôtel se situant tout près de la limite du piétonnier. Si l'établissement a "obtenu une ordonnance en sa faveur en juin", devant le tribunal de première instance de Bruxelles, il a "toujours privilégié la concertation" avec la Ville, indique le directeur.

"Nous avons eu nombre de réunions avec le cabinet Mayeur, l'échevine de la Mobilité, le bourgmestre lui-même deux ou trois fois... Mais rien n'a bougé en trois mois", justifie Gwenaël Odongui-Bonnard. "Nous espérons encore que la Ville aura un sursaut d'objectivité et nous écoutera enfin", précise-t-il encore, ce qui permettrait de ne pas activer le levier judiciaire. Selon lui, il n'est pas question de "remise en cause du projet au complet". "Ce qui est important, c'est d'avoir des accès qui permettent de faire fonctionner un hôtel 5 étoiles", conclut-il, rappelant au passage l'importance socio-économique de son établissement: 200 personnes employées et 2 millions d'euros d'investissements annuels dans ses infrastructures.