En ce moment
 
 

À Namur, un homme jugé pour le partage de milliers de fichiers pédopornographiques

À Namur, un homme jugé pour le partage de milliers de fichiers pédopornographiques
 
 

Douze mois avec sursis requis pour le partage de milliers de fichiers pédopornographiques

Le parquet a requis vendredi devant le tribunal correctionnel de Namur une peine de 12 mois de prison assortie d'un sursis probatoire à l'encontre d'un prévenu poursuivi pour la détention et la diffusion de 215.000 fichiers photo et vidéo à caractère pédopornographique.

Les faits se sont déroulés entre juillet 2010 et avril 2018. Le prévenu partageait les fichiers par l'intermédiaire de serveurs "peer to peer". En aveux, il a expliqué qu'il avait entamé une thérapie sur base volontaire.

Il a également évoqué son vécu difficile, un père et un frère abuseurs, ce dernier l'ayant exposé à de la pédopornographie alors qu'il était encore très jeune.

De l'expertise psychiatrique réalisée par l'unité de psychopathologie légale, il ressort que le prévenu n'a pas un profil antisocial et ne présente pas de trouble psychiatrique, mais qu'il a tendance à minimiser les actes posés, même si le risque de récidive est considéré comme faible dans son chef.

Verdict le 23 décembre

Le substitut Baudoin relève la quantité de fichiers diffusés et détenus ainsi que la durée de la période infractionnelle visée par la citation.

Il évoque également un casier judiciaire vierge, la "prise de conscience sincère" dans le chef de l'intéressé ainsi que son enfance malheureuse, qui a impacté ce dernier au niveau professionnel, relationnel et affectif. 

Outre la peine de prison de 12 mois assortie d'un sursis probatoire, la confiscation du matériel informatique est requise, tout comme une interdiction de participer à des activités en compagnie de mineurs. Me Preumont, conseil du prévenu, requiert pour sa part une suspension du prononcé de la condamnation assortie de conditions probatoires. Jugement le 23 décembre.


 

Vos commentaires