En ce moment
 

Funérailles des deux policières tuées à Liège, Lucile Garcia et Soraya Belkacemi: un millier de policiers leur rendent hommage

  • Funérailles des 2 policières: "Plusieurs centaines de policiers forment une haie d

  • Funérailles des deux policières: l

  • Funérailles des deux policières: le prince Laurent présent pour rendre hommage aux familles

 

Un millier de policiers ont assisté mardi matin aux funérailles de Soraya Belkacemi et Lucile Garcia, ces deux policières tuées à Liège le 29 mai dernier par Benjamin Herman. Le ministre de l'Intérieur Jan Jambon leur a remis la croix civique de première classe à titre posthume.

La Belgique a rendu mardi un ultime hommage national aux deux policières assassinées il y a une semaine à Liège par un délinquant radicalisé en prison. Un millier de policiers venus de tout le pays ont participé à cet hommage, sur le parcours des corbillards et dans ou devant le centre funéraire où étaient organisées les obsèques de Lucile Garcia, 54 ans, et Soraya Belkacemi, 44 ans, en présence du Premier ministre Charles Michel. "Nous sommes un corps de police, chaque fois qu'on en perd un c'est comme si on perdait un petit peu un membre de la famille", a déclaré à l'AFP Jean-Claude Bertrand, policier à la retraite. "La seule chose qu'on puisse faire c'est d'être là pour se soutenir", a-t-il ajouté.

Au passage des corbillards couverts de fleurs, les policiers se sont mis au garde à vous, formant une haie d'honneur. Certains avaient recouvert leur brassard orange d'un bandeau noir en signe de deuil. Notre journaliste Dominique Demoulin était présente. Ce matin, elle décrivait: "À 9h30, très précisément, ce sont 4 corbillards, couverts de fleurs blanches qui sont arrivés au funérarium de Robermont, précédés par tous les motards de la police de Liège. Plusieurs centaines de policiers formaient une haie d'honneur depuis 9h ce matin. Ce sont eux qui ont accueilli les corps des deux victimes policières de Benjamin Herman. On a pu voir arriver plusieurs personnalités politiques dont le bourgmestre de Liège, et le chef de corps de la police de liège qui sera le seul à prendre la parole durant cette cérémonie qui sera marquée aussi par la remise de décoration posthume aux deux policières tombées mardi dans le centre de Liège."

Afin de respecter la volonté des familles des deux policières, que l'on surnommait Cathy et So, seules les personnes autorisées ont pu assister à leurs funérailles qui ont eu lieu au centre funéraire de Robermont.

A la cérémonie, célébrée par Monseigneur Delville, évêque de Liège, étaient présents, outre un représentant du Roi, diverses personnalités politiques comme le Premier ministre Charles Michel, le Vice-Premier ministre Alexander De Croo, les ministres de l'Intérieur Jan Jambon, de la Justice Koen Geens et des Pensions Daniel Bacquelaine, le ministre-président wallon Willy Borsus et celui de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Rudy Demotte, les ministres en Fédération Wallonie-Bruxelles Isabelle Simonis, Jean-Claude Marcourt et Alda Greoli, la présidente du Sénat Christine Defraigne ou encore l'ex-Premier ministre Elio di Rupo. Les autorités communales et provinciales liégeoises étaient également représentées. Le prince Laurent avait aussi fait le déplacement mais est resté à l'extérieur du centre funéraire.

police-liege2

 
 
 
 
 
 

Des policiers ont rendu hommage à leurs deux collègues en plusieurs autres endroits du pays, comme  Mons par exemple:

Rappel des faits

Les deux policières abattues par Benjamin Herman lors de sa course macabre recevront une distinction honorifique à titre posthume. Le groupe Etat islamique (EI) a revendiqué mercredi dernier l'attaque menée la veille à Liège par un assaillant qui a tué deux policières et un étudiant. Un dernier hommage a été rendu lundi à Cyril, le jeune homme de 22 ans abattu dans sa voiture le même jour que les deux policières.

L'assaillant, qui avait été en contact en prison avec plusieurs personnes radicalisées, a d'abord attaqué les deux policières au couteau puis dérobé leurs armes de service, utilisées pour les abattre au sol. Cyril Vangriecken a été tué dans la foulée alors qu'il se trouvait avec sa mère dans une voiture à l'arrêt. Quelques heures plus tôt, le délinquant radicalisé avait tué une autre personne, un ancien co-détenu à Marche-en-Famenne.

Vos commentaires