Epargne-pension: le plafond plus élevé peu prisé

Epargne-pension: le plafond plus élevé peu prisé
Consommation

(Belga) Le nouveau plafond fiscal, plus élevé, instauré dans le cadre de l'épargne-pension, n'a guère été prisé par les épargnants belges l'an dernier, ressort-il d'un tour d'horizon réalisé auprès de plusieurs banques.

Depuis 2018, deux plafonds fiscaux coexistent. Le premier s'élève actuellement à 960 euros et donne droit à une déduction fiscale de 30% et le second, insaturé l'an dernier, s'élève actuellement à 1.230 euros et offre une déduction fiscale de 25%. Une note de la Cour des comptes, relayée par la presse, avait mis en lumière un piège fiscal: celui qui cotise pour son épargne-pension un montant supérieur à 960 euros mais inférieur ou égal à 1.152 euros est perdant au niveau de la déduction fiscale vu la réduction du taux (25% au lieu de 30%) au-delà de 960 euros. Peu d'épargnants ont toutefois opté pour le nouveau plafond plus élevé. Chez KBC, seulement 4% des clients l'ont fait; 2% chez ING tandis que BNB Paribas Fortis et Belfius évoquent "un nombre très limité" de clients qui ont choisi cette nouvelle possibilité. Belfius constate que plus de deux tiers des clients qui ont opté pour le plafond plus élevé sont âgés de plus de 50 ans. Les deux plafonds fiscaux ont par ailleurs été indexés en 2019: 980 euros maximum pour la déduction de 30% et 1.260 euros maximum pour la déduction de 25%. (Belga)

Vos commentaires