En ce moment
 

New Look demande la faillite pour ses magasins belges: "La société contourne la loi pour éviter les négociations et partir comme un voleur"

Le groupe de magasins de mode New Look annonce qu’il quitte la Belgique. La chaîne britannique demande la faillite pour ses enseignes belges. 110 emplois devraient passer à la trappe.

"Les six magasins belges ne réalisent pas suffisamment de chiffre d'affaires et ne sont pas assez rentables pour poursuivre les opérations", a indiqué la direction de la chaîne de magasins de vêtements britannique New Look qui demande la faillite pour ses magasins belges.

"New Look a estimé, après analyse de sa position financière et opérationnelle, ne pas pouvoir poursuivre ses activités et a décidé de mettre un terme à ses opérations", explique la direction dans un communiqué.


110 emplois menacés

Selon les syndicats, 110 emplois sont menacés. Ils estiment que New Look a organisé la faillite pour contourner la loi sur les licenciements collectifs.

"Un conseil d’entreprise extraordinaire a annoncé hier en fin de journée que l’entreprise allait quitter la Belgique et être en faillite. Ce matin on a donc fait une assemblée du personnel pour l’informer. Tous les travailleurs ont décidé évidemment de se mettre en grève parce que New Look a décidé de ne pas assumer ses responsabilités et de contourner la loi Renault en passant par une faillite. Et donc cela veut dire ne pas entrer dans des négociations, de faire semblant de ne pas exister et de partir comme un voleur", estime Jalel Bourhian, permanent CNE secteur commerce, au micro RTL info de Thomas Decupère.

La procédure de faillite a été lancée mercredi et la direction s'attend à ce que le tribunal de Bruxelles désigne un curateur la semaine prochaine. La chaîne britannique se replie sur son marché domestique. Fin de l'année passée, elle a annoncé la fermeture de 120 magasins en Chine.

Vos commentaires