20 ans après sa disparition à Bruxelles, un mineur d'âge a été retrouvé: "Il ne souhaite pas que son identité actuelle soit révélée"

  • Un des plus anciens dossiers de disparition de mineur résolu

  • Les détails sur Simon Lembi, retrouvé après 20 ans

  • Un des plus anciens dossiers de disparition de mineur résolu

 

Au mois de novembre 2018, la cellule des personnes disparues de la police fédérale a été contactée par une personne qui indiquait être un proche de Simon Lembi, et que celui-ci vivait sous une autre identité à l’étranger. Les devoirs d'enquête se sont avérés concluants. L'homme âgé aujourd'hui de 33 ans ne veut pas du tout retourner à sa vie d'avant.

Simon Lembi, qui avait disparu en 1999 à l'âge de 14 ans, a été retrouvé sain et sauf, a annoncé le parquet de Bruxelles mercredi matin. C'est l'un des dossiers de disparition de mineurs en Belgique les plus anciens qui vient ainsi d'être résolu. Le parquet de Bruxelles a donné plus de détails sur cet heureux dénouement lors d'une conférence de presse. Il avait en réalité fui une situation familiale difficile en Belgique et possède désormais une autre identité, a indiqué le parquet de Bruxelles mercredi en fin de matinée. Par respect pour la vie privée de celui-ci, aucune information n'a été dévoilée sur sa nouvelle vie.


Il avait disparu "de manière volontaire"

"En novembre 2018, la cellule des personnes disparues a été contactée par une personne proche de Simon Lembi, disant qu'il vivrait sous une autre identité à l'étranger", a expliqué le parquet dans un point presse. "Différents devoirs d'enquête ont été menés, pour vérifier les dires. Comparaison des portraits, de la photo actuelle et de celle de 1999, recoupement des date et lieu de naissance, etc. Ces devoirs ont été concluants, donc il y a eu un interrogatoire de l'intéressé". Il s'avère que Simon Lembi a "disparu de manière volontaire, de sa propre initiative, car le climat familial ne lui convenait pas".

Simon Lembi "ne souhaite pas que son identité actuelle soit révélée, ni l'endroit où il habite". Le parquet peut juste dire que "il est en bonne santé, et que sa famille a été avertie de la résolution positive du dossier". Résolution qui prouve que "les dossiers de disparition ne sont jamais clôturés, tant au niveau du parquet que de la police".



Comment a-t-il été retrouvé? 

C'est sur base du témoignage d'un proche de Simon Lembi que ce dernier a pu être retrouvé. En novembre dernier, l'enquête a été relancée grâce à ce témoignage. Une personne proche de lui a fait le lien entre celui qu'elle connaît aujourd'hui et le garçon de 14 ans disparu en 1999 sous le nom de Simon Lembi.

Un nouveau portrait de ce dernier a été réalisé et l'homme a pu être localisé. "Au mois de novembre 2018, la cellule des personnes disparues de la police fédérale a été contactée par une personne qui indique être un proche de Simon Lembi, que celui-ci vivrait sous une autre identité à l'étranger. Différents devoirs d'enquête ont donc été menés de concert par la cellule des personnes disparues de la police fédérale et les policiers de la zone de police Bruxelles-Midi afin d'effectuer les vérifications utiles (comparaison de portrait, date et lieu de naissance, etc.). Dans la mesure où ces devoirs ont été concluants, les enquêteurs ont auditionné l'intéressé qui a admis être effectivement Simon Lembi", ont expliqué Denis Goeman et Ine Van Wymeersch, porte-parole du parquet de Bruxelles.


Rappel des faits

Simon Lembi était arrivé d'Angola en Belgique, avec sa famille, une dizaine de jours seulement avant sa disparition. Sa mère s'était installée, avec ses trois enfants dont Simon était l'aîné, dans un logement social près de la Barrière de Saint-Gilles.

Le vendredi 12 novembre 1999 vers 17h00, il avait insisté auprès de sa mère pour aller regarder la télévision dans le seul endroit qu'il connaissait à proximité de leur logement, un centre d'accueil situé rue de Parme. L'adolescent s'y était rendu et n'était jamais revenu. En 2015, interrogée par la Dernière Heure, la maman de l'adolescent avait confié que son fils était un garçon timide qui ne connaissait rien ni personne à Bruxelles, ne parlait quasi pas français, n'avait pas d'argent, pas de papier et pas de GSM.

Elle s'était rendue à la police pour signaler la disparition, affirmant qu'une fugue était peu plausible. Quatre ans après l'affaire Dutroux, la piste criminelle avait été envisagée par la police. La maman avait aussi raconté qu'elle avait eu du mal à se faire comprendre à la police et qu'elle avait dans un premier temps tenté de chercher son fils seule, sans l'aide de personne, dans une ville qu'elle ne connaissait pas. L'enquête avait véritablement débuté plusieurs jours après la disparition.

Simon Lembi vient donc d'être retrouvé sain et sauf. Il est aujourd'hui un adulte de 33 ans.

Vos commentaires