En ce moment
 

Forest: plainte pour diffamation maintenue, les parents de l'école 7 Bonniers "outrés"

(Belga) Une trentaine de parents d'élèves scolarisés à l'école des "7 Bonniers" ont interpellé mardi soir le Conseil communal de Forest quant aux suites des deux affaires de soupçons d'attouchement commis en novembre 2017. A l'issue d'une discussion à huis clos, il a été décidé de ne pas retirer la plainte contre X pour diffamation, dénonciation calomnieuse et harcèlement déposée par le Collège. Les parents mobilisés assurent qu'ils reviendront avec leurs sollicitations à la rentrée de septembre.

Concernant la présomption d'attouchements sur une enfant lors d'une classe verte et l'envoi d'un second groupe au même endroit, les parents ont demandé à savoir où en étaient les mesures d'accompagnement des enfants et se sont dits insatisfaits du peu de réponses. Ils ont également pointé dans leur interpellation que sur les six encadrants il y avait deux stagiaires et que pour le second groupe ces derniers étaient mineurs, ce qui leur pose question quant au renforcement de surveillance annoncé. En mars dernier, plus de 60 parents ont saisi la justice pour non-assistance à personne en danger. Le parquet a fait une requête de non lieu, mais l'enquête se poursuit car la Chambre du Conseil a pris en compte les devoirs d'enquêtes complémentaires demandés. Quelques semaines plus tard, les mêmes parents apprenaient qu'une autre affaire de moeurs secouait leur école et plus largement les écoles forestoises. Les parents d'élèves ont ainsi relevé avec agacement au Conseil communal que le professeur d'éducation physique inquiété dans cette seconde affaire d'attouchements présumés en novembre 2017 a été reconduit en tant qu'administrateur d'une ASBL para-communale. Ce dernier a fait l'objet de plaintes similaires en 2011 et 2016. "En 2011, il a demandé à des enfants qu'il a isolé dans un vestiaire de lui sucer le pouce et le doigt au minimum", avance un parent. "Il y a eu une enquête interne et l'enquête en Fédération Wallonie-Bruxelles avait alors conclu à un écartement. (...) La commune nous a dit qu'il a subi une mise à pied et on voit qu'il a été reconduit fin mai dans l'ASBL para-communale en présence d'un représentant de la commune". Concernant la plainte contre X qui cible les parents qui ont fait écho de l'affaire, le jeu des avocats en agace plus d'un. "Ils s'entêtent dans ce qui ressemble très fort à de l'intimidation envers les parents qui souhaitent simplement que toute la transparence et la lumière soient faites", estime un des parents. "C'est exactement ce que les deux parents ont demandé par mails - mails qui ont été transmis à la police - et ils se sont retrouvés à être auditionnés au commissariat. C'est un jeu inacceptable de la part d'élus politiques". (Belga)

Vos commentaires