En ce moment
 
 

La policière n’est pas intervenue lors d’un conflit impliquant sa famille à Chapelle-Lez-Herlaymont: "Son compagnon a directement porté des coups"

La policière n’est pas intervenue lors d’un conflit impliquant sa famille à Chapelle-Lez-Herlaymont:
Image d'illustration

Une policière de la zone de police de Mariemont, dans le Hainaut, comparaît ce lundi devant la Cour d’appel de Mons. Elle est poursuivie pour coups et blessures dans le cadre d’un dossier de violence qui concerne sa propre famille. L’affaire a été jugée une première fois en janvier. La Cour d’appel va rendre un avis définitif sur les faits.

Le 11 octobre 2013 à Chapelle-Lez-Herlaimont, un conflit violent éclate entre deux clans. L’une des familles impliquées est celle d’une policière de la zone de Mariemont, cette dernière est présente au moment des faits.

En plein cœur de l’esclandre musclé, l’un des membres de la famille de l’agent, porteur d’un revolver, tire à l’intérieur de la maison de la famille rivale via une vitre brisée durant les faits.

Lors du premier jugement, le Tribunal correctionnel note ceci concernant la policière : "Elle s’est rendue sur place et, même si elle semble s’être spécialement préoccupée de protéger son père, elle n’a pris, malgré sa qualité de policière et ses obligations légales, aucune mesure pour éviter cette expédition ou empêcher / dissuader ses membres d’y participer. Au contraire, elle était accompagnée par son compagnon qui a directement porté des coups."

Lors du premier jugement les magistrats ont cependant tenu compte de l’aspect passif du comportement de la policière et lui ont octroyé une suspension du prononcé.

Henri Laquay, avocat spécialiste en droit pénal reconnu par le Conseil de l’ordre, précise cette notion: "Tout en estimant que les faits qui vous sont imputés sont établis, le juge peut décider de ne pas prononcer de condamnation pendant une période déterminée (de 1 à 5 ans) qui est un délai d’épreuve. Vous pourrez en bénéficier notamment si vous n’avez pas été antérieurement condamné a une peine de plus de 6 mois d'emprisonnement."

A l’heure actuelle la policière est toujours active au service Intervention de la zone de Mariemont.

Vos commentaires