En ce moment
 
 

Mort de la petite Ciena: trois puéricultrices renvoyées devant le tribunal correctionnel

 
 

La Chambre du conseil de Charleroi vient de rendre son ordonnance, l’instance judiciaire a décidé de renvoyer trois puéricultrices de la crèche Dourlet de la ville de Charleroi devant le Tribunal correctionnel pour "refus de porter secours". 

Elle s’appelait Ciena. Elle avait 3 mois et demi lorsqu’elle a perdu la vie subitement le 9 mai 2016 alors qu’elle était à la crèche communale du Docteur Dourlet. Un drame inexpliqué et intolérable pour ses parents qui, en févier 2019, se confiaient à RTL info"On découvre qu'on n'a pas donné son biberon à la petite, qu'il y a eu des changements le lait, qu'on n'a simplement pas veillé sur elle. C'est comme si on n'avait pas déposé d'enfant à la crèche en fait. Personne ne sait où elle était, à quel moment, dans quelle position elle était. Tout le monde se relance la balle entre elles."

C’est essentiel pour cette famille brisée

Après un long et infernal combat pour les parents, la justice a décidé que ce sont les magistrats du Tribunal correctionnel qui prendront une décision concernant les responsabilités présumées qui auraient causé la mort du bébé. Maître Lauvaux, ténor du Barreau de Charleroi, qui se bat au côté de la famille est satisfait de cette avancée majeure: "C’était un devoir de la justice de renvoyer ce dossier devant l’instance compétente. Face à la mort d’un enfant de trois mois qui ne souffrait d’aucune maladie, nous devons comprendre ce qu’il s’est passé. C’est essentiel pour cette famille brisée, pour l’honneur de notre justice et notre société."

L’enfant de 3 mois avait été placé sur le ventre et avait été laissé à l’écart alors que la chaleur était forte. Les parents estiment qu’il y a eu négligence grave et ils ont porté plainte pour homicide involontaire par défaut de prévoyance. Une reconstitution a eu lieu en mai 2018 avec les trois puéricultrices présentes le jour des faits.


 

Vos commentaires