En ce moment
 
 

Ciena, 3 mois, morte à la crèche à Charleroi: trois puéricultrices inculpées

Ciena, 3 mois, morte à la crèche à Charleroi: trois puéricultrices inculpées

Rebondissement dans l’affaire du décès de la petite Ciena décédée à seulement quelques mois dans une crèche à Charleroi. Trois ans après sa disparition, plusieurs puéricultrices viennent d’être inculpées par le parquet de Charleroi pour non-assistance à personne en danger. C’est une information RTLinfo développée par Benjamin Samyn et Pascal Noriega.

Elle s’appelait Ciena. Elle avait 3 mois et demi lorsqu’elle a perdu la vie subitement alors qu’elle était à la crèche. Un drame inexpliqué et intolérable pour ses parents qui ont, à l’époque, publié une lettre poignante où ils prenaient la parole pour leur fille: "Que s'est-il passé ce lundi 9 mai 2016 à la crèche communale du docteur Dourlet à Charleroi ? J’étais si petite. D'ailleurs même la plus petite de mon service. J’étais nouvelle et ne fréquentais la crèche que depuis quelques jours. Pourquoi personne n’a su prendre soin de moi jusqu’à ce que maman revienne ?"

Aujourd'hui, Larissa, sa maman, revient sur les soupçons qu'elle a eu et ce qu'elle a découvert lors du procès. "On découvre qu'on n'a pas donné son biberon à la petite, qu'il y a eu des changements le lait, qu'on n'a simplement pas veillé sur elle. C'est comme si on n'avait pas déposé d'enfant à la crèche en fait. Personne ne sait où elle était, à quel moment, dans quelle position elle était. Tout le monde se relance la balle entre elles."


Ciena a été placée sur le ventre

Les parents estiment qu’il y a eu négligence grave et ils portent plainte pour homicide involontaire par défaut de prévoyance. Une reconstitution a eu lieu en mai 2018, il y a 9 mois, avec les trois puéricultrices présentes le jour des faits. Elles viennent d’être inculpées pour non-assistance à personne en danger.

Fabian Lauvaux est l'avocat des parents de Ciena. Il indique: "Par rapport au personnel qui est présent, un enfant en très bas âge, laissé une longue période sans surveillance, avec un drap au-dessus du lit,... L'enfant était peu ou pas hydraté et au final et non des moindres, un enfant qu'on place sur le ventre, en totale violation des règles qui sont prescrites par l'ONE."

Grab_20190217_125758_599

Les parents estiment que cette triple inculpation du personnel de la crèche communale est la reconnaissance de leur combat pour la vérité. "C'est une reconnaissance surtout au niveau de la justice, parce que c'est ce qu'on attendait. Parce qu'on avait l'impression qu'on n'était pas entendus depuis, ni les soupçons qu'on avait. Tout ce qu'il y avait autour parce que pour nous il y avait peut-être quelque chose de caché qu'on ne voulait pas mettre au grand jour", témoigne Ennio, son papa.  

"Deux ans et demi d'instruction. C'est une instruction longue qui a été fouillée avec des devoirs d'autopsie, de reconstitution, etc. Oui, c'est une reconnaissance, mais cela ne veut pas dire que c'est un aboutissement. Mais aujourd'hui, ses parents sont réconfortés par cette inculpation. C'est l'idée même qui partage depuis le début de cette affaire", explique aussi Fabian Lauvaux.

Une dernière étape judiciaire devrait déterminer ou non la mise en place d’un procès pour clarifier les responsabilités dans la mort d’un bébé de 3 mois qui s’appelait Ciena. 

Vos commentaires