On en sait plus sur les fréquentations du tueur de Liège

On en sait plus sur les fréquentations du tueur de Liège

Benjamin Herman n'a pas côtoyé un, mais deux détenus particulièrement dangereux lorsqu'il était incarcéré. Deux hommes qui l'auraient poussé vers la voie de la radicalisation. Un reportage d'Antoine Schuurwegen pour Bel RTL.

Le dernier rapport d'informations alarmiste au sujet de Benjamin Herman avait été rédigé par un gardien de la prison de Marche-en-Famenne et envoyé au directeur des régimes samedi dernier, l'avant-veille du jour de sortie fatal.

Le rapport expliquait que Benjamin Herman fréquentait un prisonnier figurant sur la liste des détenus radicalisés, Yassine Dibi. Condamné jusqu'en 2040, celui-ci était notamment connu pour son évasion du palais de Justice de Bruxelles en 2009 et la prise d'otage d'une directrice de prison en 2010. Il était aussi ami et complice de Khalid El Bakraoui, le kamikaze du métro lors des attentats de Bruxelles.



Fouad Bennanne, 39 ans, radicalisé

Il fréquentait donc Yassine Dibi... Mais aussi Fouad Bennanne. Un homme de 39 ans radicalisé et fiché par l'OCAM depuis plusieurs années. Il est originaire de la région verviétoise. Selon nos informations, ce dernier connaissait aussi notamment Tarik Jadaoun, actuellement condamné à mort en Irak pour avoir combattu aux côtés de Daech.

Comme Benjamin Herman, Fouad Bennane a été emprisonné pour de plusieurs faits de vol avec violence et de braquages. Il est l'objet d'une série de rapports d'informations de la police. Il est aussi le frère d'Anouar Bennane, condamné pour grand banditisme et attaque à l'explosif. Fouad Bennane est actuellement en liberté conditionnelle. Toujours selon nos informations, il a été interrogé par les enquêteurs dans le cadre de l'attaque de mardi.

Aucun lien direct avec les faits n'a pu être établi et il a été remis en liberté.

Vos commentaires