En ce moment
 

Un CAMBRIOLEUR EN SÉRIE condamné: il partait du Hainaut en train, volait dans des maisons du BW et rentrait avec une voiture volée

Un CAMBRIOLEUR EN SÉRIE condamné: il partait du Hainaut en train, volait dans des maisons du BW et rentrait avec une voiture volée

Le tribunal correctionnel du Brabant wallon a condamné lundi Thomas B., un habitant de Dampremy né en 1997, à trente mois dont vingt mois d'emprisonnement ferme pour des cambriolages. Une peine de huit mois dont un mois de prison ferme pour rébellion et coups envers des policiers a été ajoutée. Le jeune homme était poursuivi pour 11 vols avec effraction et 13 vols simples commis à la fin de l'année 2017 dans des logements de Louvain-la-Neuve, Wavre, La Hulpe, Braine-l'Alleud, Wavre ou encore Walhain. Lorsqu'il a été interrogé, il a expliqué aux policiers qu'il "travaillait" la nuit.

L'intéressé partait souvent du Hainaut en train et trois ou quatre fois par semaine, il partait le soir pour commettre des vols dans des véhicules ou dans des habitations du Brabant wallon. Il n'hésitait pas à pénétrer dans des maisons durant le sommeil des occupants et lorsqu'il tombait sur des clés de voiture, il rentrait chez lui avec le véhicule volé, qui était revendu pour quelques centaines d'euros.


Il se rebelle au palais de justice en apprenant son placement sous mandat d'arrêt

C'est le système de localisation d'un iPad volé qui a permis de remonter jusqu'à un receleur de Fontaine-l'Evêque, puis jusqu'au prévenu. Lorsqu'il a appris que le juge d'instruction allait le placer sous mandat d'arrêt pour les vols commis, Thomas B. s'est rebellé au palais de justice de Nivelles et a blessé un policier.

Le tribunal, dans le jugement rendu lundi, rappelle que le prévenu avait déjà eu des ennuis devant les juridictions de la jeunesse pour le même type de faits, et qu'il a fait du vol un véritable mode de vie. La justice relève encore que sa prise de conscience n'est pas très avancée puisque lorsqu'il a été interrogé sur un vol de voiture commis alors que les clés étaient sur le véhicule, le prévenu a expliqué aux policiers qu'il s'agissait d'une véritable "provocation" de la part des victimes. (Belga)

Vos commentaires