En ce moment
 
 

Un Belge condamné à La Réunion pour avoir inventé un faux motif impérieux

Un Belge invente un faux motif essentiel pour se rendre à La Réunion: il a été pris en flagrant délit
© AFP
 
CORONAVIRUS
 

La justice française a condamné un Belge ce vendredi. L'homme a inventé un faux motif essentiel pour justifier son voyage jusqu'à l'île de La Réunion.

Un voyageur belge est arrivé jeudi matin à l'aéroport de La Réunion-Roland-Garros. Contrôlé par la police aux frontières, il a affirmé que son déplacement était essentiel, comme l'expliquent nos confrères de France Info. En guise de preuve, il a présenté un contrat de travail pour une association locale. D'après le média français, les policiers n'en sont pas restés là et ont tenté de contacter l'employeur pour vérifier les dires du voyageur. Après quelques instants, le couperet est tombé: l'association ne connaissait pas du tout cet individu.

Confronté par la police, l'homme de 32 ans a alors avoué avoir présenté un faux document. Placé en garde à vue jeudi, le Belge a été présenté devant le tribunal ce vendredi. D'après France Info, il a indiqué avoir l'habitude de travailler dans des associations humanitaires. Selon ses explications, il voulait rejoindre La Réunion pour retrouver une amie et tenter de trouver du travail. Le prévenu a confié avoir perdu son emploi en Belgique en décembre 2020 et avoir éprouvé des difficultés à payer son loyer, raisons pour lesquelles il a décidé d'émigrer. "C'est la première fois que je fais un faux et que j’ai affaire à la justice", a-t-il encore précisé pour se défendre.

Le procureur avait requis quatre mois de prison avec sursis et 1.000 euros d'amende. Le voyageur encourait jusqu'à trois ans de prison et 45.000 euros d'amende. Le tribunal a finalement condamné le Belge à 650 euros d'amende pour faux et usage de faux. La justice indique avoir pris en compte sa situation. L'homme a pu sortir libre du tribunal et passera sa période de quarantaine chez son amie.

Ce jeudi, le préfet de La Réunion a annoncé que les contrôles des motifs impérieux seraient renforcés à l'aéroport.

Coronavirus en Belgique : où en est l'épidémie ce vendredi 19 février ?

 




 

Vos commentaires