En ce moment
 
 

Une communauté catholique a reçu le meurtrier présumé de Julie: "Nombreux sont ceux qui sont sortis de prison plus mauvais qu'ils y étaient entrés"

Une communauté catholique a reçu le meurtrier présumé de Julie:
© Belga

La communauté catholique Sant'Egidio a reçu le suspect Steve Bakelmans, le meurtrier présumé de Julie Van Espen, à diverses reprises dans le restaurant pour sans-abri Kamiano à Anvers et l'a aussi croisé dans les environs de la gare. Sant'Egidio plaide pour plus d'investissements dans la justice et les soins. "Nous mettons en garde depuis longtemps les autorités, la justice et la police contre le cocktail détonant que forment problèmes psychiatriques et dépendance pour un nombre -heureusement restreint- de personnes et le danger que cela représente pour la société".

Sant'Egidio a témoigné de sa compassion à la famille de Julie Van Espen mais demande aussi du respect pour les personnes qui ont tenté ces dernières années de gérer Steve Bakelmans. "Au-delà de l'indignation justifiée que suscite l'horreur de son geste et le fait qu'un précédent crime sexuel n'a pas encore pu être jugé en appel, nous ne devons pas oublier que personne ne naît meurtrier", estime cette communauté. "Ayant été lui-même victime de violences sexuelles dans son enfance, il souffre sans doute de blessures dont il n'a jamais guéri".

Sant'Egidio souligne aussi que "nombreux sont ceux qui sont sortis de prison plus mauvais qu'ils y étaient entrés" et que "certains échouent entre la prison et les services de soutien. Il faut agir avant que ces bombes à retardement n'explosent".

Sant'Egidio plaide pour qu'on dégage plus de moyens afin de suivre de façon pluridisciplinaire "des personnes difficilement gérables" tel que Steve Bakelmans. Il faut plus de moyens pour "le suivi professionnel et de longue haleine des prisonniers, y compris au-delà de leur détention".

Vos commentaires