En ce moment
 

Violoniste, il prépare le prestigieux concours Reine Elisabeth, mais sa voisine en a marre de l'entendre: l'affaire est portée en justice

Vilmos espère participer au prestigieux concours Reine Elisabeth. Élève au conservatoire royal de Bruxelles, le prodige s'entraîne aussi chez lui jusqu'à cinq heures par jour. Une situation intenable pour l'une de ses voisines. Elle ne supporte plus d'entendre le son du violon. "Moi aussi c'était un peu difficile de supporter chaque fois qu'elle vienne et qu'elle demande d'arrêter. Mais j'ai essayé de faire de mon mieux. Je suis parti souvent au conservatoire, par exemple, quand il y avait des locaux, pour travailler là-bas et rester jusqu'à 9h du soir parfois", se défend Vilmos.


L'affaire est devant la justice de paix

Une solution insatisfaisante pour la voisine de Vilmos, qui a fait appel au juge de paix. L‘audience de conciliation n’a pas permis de trouver de solution entre les différentes parties. En attendant, Vilmos n’est autorisé à jouer qu’une heure par jour lorsque sa voisine est présente.
"Sa voisine a le droit à la tranquillité, ce n'est pas contesté. Mais Vilmos doit énormément s'entraîner pour maintenir son haut niveau d'excellence. Nous avons donc décidé de porter cette affaire dans la presse pour sensibiliser un maximum de personnes à cette situation, qui finalement est injuste", indique Felide Taouti, l'avocat de Vilmos.

La solution privilégiée serait d’insonoriser la chambre de Vilmos. Le coût des travaux est estimé à 10.000 euros. Ses proches ont lancé une cagnotte ligne dans l’espoir de récolter des fonds nécessaires pour que sa musique n'entache plus les relations de voisinage.

Vos commentaires